Passer au contenu principal

ÉditorialRecalibrage diplomatique

En quelques jours, Joe Biden vient d’effacer quatre ans de diplomatie trumpiste, «quatre années de perdues», selon la nouvelle administration. «America is back», répète en boucle le président, qui multiplie les annonces. Retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat, près de quatre ans après le retrait ordonné par Donald Trump. Retour des États-Unis dans l’OMS, quelques mois après leur départ tonitruant, en pleine pandémie. Relance de la relation transatlantique, après quatre années de tensions entre Donald Trump et l’OTAN.

Lire aussi: Washington fait un pas vers l’Iran

Et un virage à 180 degrés dans le dossier nucléaire iranien. Trois ans après le retrait de l’accord par son prédécesseur, Joe Biden ouvre la voie à la négociation. Il envisage une levée des sanctions si l’Iran respecte ses propres engagements en matière d’enrichissement d’uranium et d’accès aux sites nucléaires par les inspecteurs de l’AIEA. Le dialogue s’annonce ardu mais le message de Washington est clair: les États-Unis veulent sauver l’accord. Les Européens ne seront plus seuls à tenir à bout de bras une pièce essentielle à la stabilité du Moyen-Orient.

L’Amérique redécouvre qu’elle a des alliés et ne ménage pas ses efforts pour réintégrer le club. Vendredi, Joe Biden a enchaîné deux sommets, avec le G7 et sur la sécurité. Multipliant les odes au multilatéralisme. Remisant au placard la politique étrangère de Donald Trump, fondée sur ses amitiés avec des dirigeants autoritaires ou serviles. Finie la liaison directe entre le prince saoudien MBS et Washington: Joe Biden s’adressera désormais au roi Salman. Terminé, le statut d’ami No 1 de Benyamin Netanyahou: le premier ministre israélien a dû patienter un mois avant que le nouveau président ne daigne lui téléphoner. «Du recalibrage», explique la Maison-Blanche. Autrement dit, le retour des diplomates «à l’ancienne» de l’ère Obama, disant à leurs partenaires qu’ils peuvent à nouveau compter sur les États-Unis.

13 commentaires
    Wotan

    Et que se passera-t-il en 2025? Un autre virage de 180 degrés?