Passer au contenu principal

JusticeQuinze ans requis contre «l’émir vaudois»

Le jeune Vaudois risque gros à l’issue de son procès à Paris. Le procureur a requis mercredi une peine ferme et une expulsion du territoire contre celui qu’il considère avoir été l’émir d’une cellule terroriste islamiste.

 Le jeune homme né en 1989 s’est refait certainement le film de cette triste affaire qui a démarré par sa radicalisation islamiste en Suisse pour se terminer dans une prison française.
Le jeune homme né en 1989 s’est refait certainement le film de cette triste affaire qui a démarré par sa radicalisation islamiste en Suisse pour se terminer dans une prison française.
DR

L’avocat général (titre du procureur en France) a requis 15 ans de prison contre le Vaudois M. J. qui est en procès pour terrorisme islamiste à Paris. Le magistrat a demandé, par ailleurs, une peine incompressible des deux tiers et, dès la remise en liberté, une expulsion immédiate du territoire français, suivie d’une interdiction à vie d’y remettre les pieds. «La France a été prévenue par l’existence de trop nombreuses victimes de cette idéologie, elle doit tenter de prévenir d’autres victimes», a conclu le Parquet.

L’accusé helvétique n’a pas bronché, après avoir écouté les quatre heures de réquisitoire. Il a échangé quelques mots avec son avocate. Puis il est resté scotché sur son siège, immobile, le regard perdu dans le vide. Le jeune homme né en 1989 s’est refait certainement le film de cette triste affaire qui a démarré par sa radicalisation islamiste en Suisse pour se terminer dans une prison française. Il a dû penser à sa compagne et à ses deux enfants, dont il est séparé depuis son arrestation fin 2017.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.