Passer au contenu principal

L’invitéQuelle étrange campagne électorale!

Étrange campagne électorale que celle que nous vivons en période de restrictions dues au Covid. Peu de stands, peu de débats, mais un déferlement de hurlements renvoyant à la morale. Ainsi, M. Maudet est-il ramené ad nauseam à son mensonge et, plus récemment et brutalement, Mme Fischer a-t-elle été renvoyée dans les cordes pour avoir émis un avis divergent sur la vaccination, ce qui ne justifiait pas les attaques du PLR, et de Socialistes censés la soutenir.

En matière de moralité, procéder à un son propre examen de conscience devrait faire partie de l’hygiène quotidienne de chaque candidat et élu.

Pourtant, peu de candidats ont matière à s’engager sur ce terrain. Si M. Maudet a fauté, ce qu’il ne cesse de payer dans l’opprobre médiatique depuis 3 ans, les uns et les autres ne devraient pas oublier qu’en matière de moralité, procéder à un son propre examen de conscience devrait faire partie de l’hygiène quotidienne de chaque candidat et élu. Ainsi en est-il des avantages en nature accordés aux élus que la droite, dans sa majorité, avecle soutien du MCG, a décidé de perpétuer en votant vendredi 29 janvier au Grand Conseil le refus d’y mettre fin. Cela dans le silence assourdissant des médias, qui n’ont pas trouvé bon de relayer un vote cautionnant des privilèges.

Ainsi, alors qu’une majorité de Genevoises et de Genevois traversent de durs moments, tant financièrement que psychologiquement, des élus qui se drapent dans la morale et la probité ont-ils choisi de continuer à pouvoir bénéficier d’abonnements offerts dans toutes les grandes institutions culturelles du canton. Faut-il rappeler ici combien coûte une loge au Grand Théâtre ou un abonnement au Victoria Hall ? Le calcul est vite fait : ce sont des cadeaux de plusieurs milliers de francs que se sont ainsi autorisés les députés, parmi lesquels beaucoup s’acharnent contre M. Maudet.

Au lieu de nous offrir l’affligeant spectacle de guerres d’égos et d’attaques de bas niveau, les élus et les candidats devraient plutôt tenter de nous convaincre par des idées et un programme politique solide.

La gauche, qui a refusé ces avantages, n’est pas exempte non plus de critiques quand elle se vautre dans la morale, alors même que sa candidate verte au conseil d’Etat est membre du conseil d’administration de l’Hospice général, épinglé par le rapport d’audit de l’Etat qui dénonçait des indemnités pour frais de représentation accordées à la direction comme autant de milliers de francs supplémentaires sur des salaires déjà élevés.

On le voit, c’est tout notre personnel politique qui devrait faire son examen de conscience. Au lieu de nous offrir l’affligeant spectacle de guerres d’égos et d’attaques de bas niveau, les élus et les candidats devraient plutôt tenter de nous convaincre par des idées et un programme politique solide.

Nous, Genevois et Genevoises, avons-nous mérité ce Conseil d’Etat impuissant et sourd à notre détresse ?

Lassé par un système politique engoncé dans la préservation de ses privilèges et déconnecté de la réalité de la population, je ne me satisfais plus de slogans. Je ferai donc un choix pragmatique : celui de l’action. Alors qu’on soit pour ou contre M. Maudet, force est de constater que depuis le début de la crise, lui seul a su amener des solutions concrètes, comme l’exonération des loyers commerciaux, ou encore les aides financières pour les entreprises et les indépendants. Les autres conseillers d’Etat ont-ils su mettre autour de la table des milieux antagonistes comme l’Asloca et les propriétaires ? Non ; les expulsions de locataires dénoncées par l’Asloca continuent.

En 1811, Joseph de Maistre écrivait « Toute nation a le gouvernement qu’elle mérite. ». Nous, Genevois et Genevoises, avons-nous mérité ce Conseil d’Etat impuissant et sourd à notre détresse ? Quoi qu’il en soit, dans la crise la plus grave que Genève traverse depuis des dizaines d’années, le peuple mérite d’avoir des candidats qui agissent et cessent de nous casser les pieds avec leurs enfantillages moraux. Le 7 mars, nous choisiront sur des propositions concrètes et un bilan !

1 commentaire
    Oc

    Si je me souviens bien, ce programme n’à pas été suivi dans un petit village du nord du lac, lors des dernières élections. Je souhaite la même chance à votre candidat!