Passer au contenu principal

Chanson françaiseQue nous disent encore les mots de Gainsbourg 30 ans après sa mort?

Une réédition des textes de ses chansons, une nouvelle biographie, une énième intégrale discographique… Trois décennies après la disparition du beau Serge, voyons avec un lettré genevois que retenir du grand œuvre de l’Homme à tête de choux.

Serge Gainsbourg photographié le 11 mars 1984, durant l’émission 7 sur 7 au Studio Cognacq-Jay à Paris.
Serge Gainsbourg photographié le 11 mars 1984, durant l’émission 7 sur 7 au Studio Cognacq-Jay à Paris.
AFP

Au mitan des années 1970, il chantait «des plombes que ça tombe/le monde immonde s’abîme». À l’entame de cette deuxième année de Covid, l’auditeur attentif reprendra volontiers ces mots pour décrire l’étrange période que nous vivons aujourd’hui.

Serge Gainsbourg est mort il y a trente ans, le 2 mars 1991, peu avant ses 63 ans. La France des académies lui déroule un dernier tapis d’hommages posthumes. Une nouvelle biographie paraît, «Gainsbourg. French dandy» chez City, signé Alain Wodrascka, qui en a déjà pondu une demi-douzaine sur le bonhomme – l’auteur confortant sa place parmi la pléiade de biographes du «beau Serge». Une énième intégrale en coffret, 20 disques (Mercury/Universal), orne désormais les étals des disquaires, bien contents de pouvoir rouvrir leurs échoppes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.