Passer au contenu principal

Gourmandise et solidaritéQuatre bistrots de Genève proposent un menu du cœur pour Pâques

Zinette, Babel, Artichaut et Bologne déroulent un chouette repas pascal conçu à quatre mains. La recette va aux démunis.

Les bitrotiers solidaires. De bas en haut: Olivier Fioux de chez Zinette, Florian Le Bouhec du Bologne, Matthieu Mayor de chez Zinette, Jan Bertiaux de l’Artichaut et Julien Bernard du Café Babel.
Les bitrotiers solidaires. De bas en haut: Olivier Fioux de chez Zinette, Florian Le Bouhec du Bologne, Matthieu Mayor de chez Zinette, Jan Bertiaux de l’Artichaut et Julien Bernard du Café Babel.
DR

Oyez oyez la belle histoire de quatre bistrots genevois qui cuisinaient pour le bien. C’est ainsi que pourrait démarrer la fable de Pâques imaginée par quelques restaurateurs au grand cœur. À l’occasion des célébrations pascales, l’Artichaut, le Bologne, le café Babel de Bardonnex et le café Zinette du Grand-Lancy ont décidé d’unir leur science culinaire et leurs générosités pour concocter tous ensemble un menu alléchant autant que caritatif. L’ensemble de la recette sera en effet offert à deux associations d’aide aux démunis.

«En discutant tous les quatre, on s’est demandé ce qu’on pourrait faire pour aider les gens qui sont plus encore dans le besoin que nous», raconte Matthieu Mayor qui, avec Olivier Fioux, tient les rênes de Zinette. «L’idée a jailli d’un menu élaboré à quatre mains, dont tous les bénéfices seraient reversés à des assos.»

Wellington et tataki

Les associations élues sont la Virgule, qui œuvre depuis trois décennies pour les sans-abri, et la Caravane sans frontières. «La Caravane, qui est moins connue que la Virgule, est une petite structure active aux Pâquis et aux alentours de la gare, qui procure des repas, et des lits à l’occasion, aux personnes en situation de précarité.»

Le menu coûte 75 francs. Il aligne des asperges vertes, chèvre frais et pickles; un tataki de thon et ses légumes vinaigrés à l’asiate; un Wellington de veau aux morilles; et un Paris-Brest pour finir dans la crème pralinée et la bonne humeur. Concrètement, chacune des quatre enseignes cuisine un plat. Trois cents menus, au total, seront préparés et dispatchés. Les gens devront aller chercher leur commande le jeudi 1er avril entre 15 et 19 h dans l’un des bistrots. Il s’agit de réserver, par mail avant mardi 13 h, en précisant l’établissement voulu pour récupérer sa pitance. Gastronomie et solidarité? Ben oui, ça peut rimer.

Réservations jusqu’au mardi 30 13h, uniquement par mail.Zabb2021@gmail.com

4 commentaires
    Den

    Très belle initiative, bravo, par contre le port du masque participerait à une réouverture plus rapide des restaurants...