Passer au contenu principal

Enquête en coursPylône saboté à Gland: un acte d'écoterrorisme?

Un manifeste aurait été retrouvé non loin du pylône qui a été endommagé fin juin. L’attaque est répertoriée sur le site du mouvement radical Deep Green Resistance.

Sur le site du mouvement, l’attaque de Gland est répertoriée dans la catégorie «bombing» (ndlr: attentat à la bombe) alors que l’enquête exclut tout usage d’explosif.
Sur le site du mouvement, l’attaque de Gland est répertoriée dans la catégorie «bombing» (ndlr: attentat à la bombe) alors que l’enquête exclut tout usage d’explosif.
KEYSTONE

Des écoterroristes sévissent-ils en terres vaudoises? Selon nos informations, des experts envisageraient sérieusement cette hypothèse à la suite de la découverte d’un manifeste politique non loin du pylône d’une ligne à très haute tension saboté au bord de l’A1, sur la commune de Gland, le 26 juin dernier. Le document, qui mêlerait sur plusieurs pages enjeux environnementaux, cause animale et revendications féministes, aurait été retrouvé par les forces de l’ordre alors déployées sur place. Une information que ne confirme pas le Ministère public de la Confédération (MPC) à ce stade de l’enquête. Il indique cependant que l’Institut médicolégal de Zurich «a très récemment pu exclure l’utilisation d’explosifs comme moyen de sabotage», contrairement à ce qui avait initialement été imaginé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.