Passer au contenu principal

CoronavirusProduction industrielle d’un vaccin dès septembre?

La Russie a annoncé mercredi avoir conçu deux vaccins prometteurs. Elle souhaite entamer la production industrielle dès septembre.

La Russie a la ferme intention d’être le premier pays à produire un vaccin contre le Covid-19.
La Russie a la ferme intention d’être le premier pays à produire un vaccin contre le Covid-19.
KEYSTONE

La Russie espère entamer la production industrielle de deux vaccins contre le coronavirus respectivement en septembre et en octobre, a annoncé mercredi la vice-Première ministre russe, Tatiana Golikova.

Deux vaccins conçus par des chercheurs russes «sont aujourd’hui les plus prometteurs», a déclaré Madame Golikova, au cours d’une réunion par visioconférence avec le président Vladimir Poutine, consacrée à la pandémie de Covid-19.

Le premier est mis au point par le ministère russe de la Défense et le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa. Il est déjà testé sur des humains, selon Tatiana Golikova.

«Le lancement de sa production industrielle est envisagé pour septembre 2020», après une certification et des essais cliniques supplémentaires sur 1’600 personnes, a-t-elle précisé.

Essais cliniques

Le deuxième vaccin est conçu au Centre de recherches sibérien Vektor et fait également l’objet d’essais cliniques qui doivent être achevés en septembre, avant une certification le même mois, selon Madame Golikova. De premières doses pourraient en être produites «en octobre 2020», a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Vladimir Poutine a soutenu qu’il y avait actuellement «beaucoup plus» de vaccins russes en cours de mise au point, mais a souligné que la certitude de leur efficacité devait être «absolue» avant de procéder aux vaccinations.

Course au vaccin

Des chercheurs occidentaux ont toutefois exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point des vaccins russes, en estimant que les spécialistes russes pourraient sauter certaines étapes afin d’accélérer leur travail sous pression des autorités.

«Les Américains ont été étonnés quand ils ont entendu le signal du Spoutnik», le premier satellite artificiel lancé par l’URSS en 1957, a déclaré mardi à la chaîne de télévision américaine CNN Kirill Dmitriev, le président du Fonds souverain russe qui finance la mise au point du vaccin au Centre Nikolaï Gamaleïa.

«Avec le vaccin, ce sera la même chose. Nous serons les premiers», a assuré Kirill Dmitriev. La Russie, au quatrième rang mondial pour le nombre des contaminations après les États-Unis, le Brésil et l’Inde, a proclamé dès avril sa volonté d’être parmi les premiers pays, voire le tout premier, à créer un vaccin contre le virus.

Avant la fin de l’année, la Russie espère produire avec ses partenaires 200 millions de doses d’un vaccin contre le coronavirus, si les essais cliniques sont réussis, avait-il déjà affirmé la semaine dernière. À ce jour, ce pays a officiellement recensé 828’990 cas de coronavirus, dont 13’673 décès.

AFP/NXP