Passer au contenu principal

Émeutes à Saint-GallPrès de 650 personnes ont été expulsées du centre-ville

La police municipale avait fait état dans un premier temps de 500 personnes expulsées pour 30 jours du centre-ville suite aux émeutes de vendredi soir. Les autorités de la ville ont revu ce chiffre à la hausse.

Les expulsions ont été prononcées par la police de Saint-Gall pour éviter une troisième nuit de violences en quelques semaines.
Les expulsions ont été prononcées par la police de Saint-Gall pour éviter une troisième nuit de violences en quelques semaines.
Keystone/Str

Le nombre de personnes expulsées du centre-ville de Saint-Gall dimanche soir en raison du risque de nouvelles émeutes est plus élevé qu’annoncé jusque-là. Environ 650 personnes sont concernées. En cas d’expulsion erronée, la mesure peut être levée.

Dans un premier temps, la police municipale avait fait état de 500 personnes expulsées pour 30 jours d’un périmètre comprenant principalement le centre-ville de Saint-Gall. Mercredi, les autorités de la ville ont toutefois indiqué que ce chiffre se situait finalement à 650.

Conformément à la loi, la police municipale a prononcé ces expulsions pour éviter une troisième nuit de violences en quelques semaines, après celles de vendredi dernier. De cette manière, elle entend pouvoir dénoncer à la justice les émeutiers qui ne respecteraient pas la mesure d’expulsion.

Vérifications possibles

Les personnes expulsées qui n’ont pas pris part aux violences et qui se seraient trouvées sur place vendredi soir par hasard peuvent s’annoncer auprès de la police municipale. Cette dernière peut effectuer des vérifications approfondies. En cas d’erreur avérée, elle peut lever la mesure d’expulsion.

Par ailleurs, la police ne veut empêcher personne de se rendre à son travail, à l’école, de faire des achats importants ou d’utiliser les transports publics, assure-t-elle. Ces déplacements ne sont toutefois possibles que s’ils ne sont précédés d’aucun appel à la violence, souligne la direction municipale des affaires sociales et de la sécurité.

ATS

3 commentaires
    Mendriziotto

    Avec la décision de l'ofsp des débordements vont se généraliser,