Passer au contenu principal

VieillessePremière en Suisse: logements pour seniors LGBT à Zurich

Des appartements médicalisés pour lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenre ou intersexué(e)s à la retraite vont voir le jour d’ici à 2025. La Romandie suit de près le projet.

Le projet s’inscrit dans la «stratégie vieillesse 2035»  de Zurich et a collaboré avec l’organisation LGBT zurichoise.
Le projet s’inscrit dans la «stratégie vieillesse 2035» de Zurich et a collaboré avec l’organisation LGBT zurichoise.
KEYSTONE

Zurich va inaugurer d’ici à 2025 des appartements et des logements médicalisés pour personnes âgées LGBTI. Une association de la communauté zurichoise est à l’origine de ce projet pionnier en Suisse, réalisé avec les autorités de la ville et suivi avec intérêt en Romandie.

Une vingtaine d’appartements de 1,5 à 3,5 pièces et trois logements communautaires médicalisés pour des pensionnaires lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenre ou intersexué(e)s: cette infrastructure sera construite en trois ans, ont indiqué il y a quelques jours les autorités municipales. Elle fait partie de trois nouveaux édifices à bâtir sur un site préexistant de logements autonomes abordables pour personnes âgées, au sud-ouest de la ville.

Acceptation de la diversité

Le projet s’inscrit dans la «stratégie vieillesse 2035» de la municipalité de Zurich. Il est le fruit d’une collaboration entre l’organisation LGBT zurichoise queerAltern consacrée aux questions liées à la vieillesse, la Fondation des logements pour personnes âgées de Zurich ainsi que les EMS de la ville.

Le nouveau complexe permettra de donner sa place à la diversité des parcours de vie et des besoins des personnes LGBTI dans un climat d’acceptation et de reconnaissance réciproque, écrivent les trois partenaires. Ces dernières «ont réalisé un concept rapidement et en toute simplicité», se réjouit Andreas Hauri (PVL), chef du dicastère municipal de la santé.

Sensibilisation dans les EMS

«C’est une initiative bienvenue et enthousiasmante», commente Geneviève Donnet, chargée de projet pour les aînés LGBT au sein de l’Association 360, à Genève. Il n’existe pas encore de projet de ce type en Suisse romande, mais l’idée revient souvent dans les discussions parmi les personnes âgées de la communauté, souligne-t-elle.

Pour l’instant, l’organisation genevoise axe ses efforts sur la sensibilisation au sein des EMS et des personnes travaillant avec des aînés, afin que leur pratique devienne plus inclusive. La ville de Genève soutient cette démarche.

Peur des aînés LGBT

«Beaucoup d’aînés taisent leur orientation sexuelle dans les EMS, par peur d’être discriminés», explique Geneviève Donnet. Or une partie de la communauté LGBT souhaite vieillir sans avoir à se justifier. Les EMS «généralistes» font donc peur à de nombreux membres de la communauté. Celles-ci souhaiteraient plutôt finir leur vie dans un établissement pour personnes LGBT.

Un tel projet est toutefois coûteux dans des villes comme Zurich ou Genève, où les prix de l’immobilier sont particulièrement élevés. A Zurich, les membres de l’association LGBT locale se sont pleinement investis eux-mêmes pour faire aboutir le projet. «Cette participation a été déterminante», insiste Geneviève Donnet.

En Suisse romande, le projet zurichois a au moins le mérite de faire réfléchir les professionnels de la prise en charge des personnes âgées. «Les échos sont positifs. Une prise de conscience est en cours dans les EMS», se réjouit la chargée de projet genevoise.

ATS/NXP