Passer au contenu principal

SexualitéPourquoi la pilule cède la place au préservatif

L’usage du traitement contraceptif a diminué chez les femmes ces dernières années. Parmi les explications: l’apparition de nouvelles méthodes et des polémiques sur ses effets secondaires.

Parmi les femmes recourant à un moyen de contraception, l’usage de la pilule a diminué de 52 à 33% en vingt-cinq ans en Suisse.
Parmi les femmes recourant à un moyen de contraception, l’usage de la pilule a diminué de 52 à 33% en vingt-cinq ans en Suisse.
KEYSTONE

Quand Sophie était adolescente, dans les années 1980, c’était une évidence: elle allait utiliser la pilule contraceptive. «Ma mère m’a informée et c’était clair pour elle aussi, raconte cette quinquagénaire. On parlait peu du sida, qui est devenu plus tard une réalité pour les hétérosexuels.» Par la suite, Sophie a changé d’avis. Le VIH a compliqué la donne. Et puis, elle ne voulait plus avaler un traitement au quotidien. «Je suis passée au préservatif et cela n’a jamais changé depuis, même après mon mariage.»

L’enquête suisse sur la santé de l’Office fédéral de la statistique (OFS) montre à quel point cet exemple est fréquent. Selon des résultats publiés ce lundi, 78% des femmes de 15 à 49 ans utilisaient un moyen de contraception en 2017. Elles recouraient dans 33% des cas à la pilule, contre 52% en 1992. Du coup, le préservatif masculin lui a volé la première place dans les contraceptions choisies, en étant privilégié par 39% des femmes en 2017.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.