Passer au contenu principal

Lettre du jourPour qui sonne le glas?

KEYSTONE

Vandœuvres, 23 mars

Je suis totalement abasourdi par la tournure que prend cette campagne électorale. La frénésie à laquelle nous assistons contre le candidat indépendant va-t-elle sonner le glas de la droite genevoise? À lire ces élus de droite qui font le jeu de la gauche en appelant à la division des forces, je me pose la question. Si Mme Bachmann a des qualités qu’il faut souligner, il n’en demeure pas moins que la décision qu’elle a prise de sortir du bois au deuxième tour pour se lancer dans la course participe à affaiblir la droite genevoise.

Car ses chances sont faibles et cela étant elle risque de favoriser une candidate Verte fâchée avec les chiffres et peu soucieuse de l’équilibre budgétaire du Canton, pendant deux années d’une crise qui va durablement modifier notre tissu économique.

Ni les entreprises privées ni les ménages du canton ne pourront supporter les décisions d’un Conseil d’État qui voudra augmenter les impôts ou taxer plus en raison de l’urgence environnementale. Car si l’écologie est aujourd’hui un impératif, ce que le WEF lui-même reconnaît, la politique environnementale ne doit pas se faire au détriment du porte-monnaie des familles et des indépendants. Surtout en pleine crise.

Quant aux réactions intempestives de certains élus PLR qui continuent à faire du Maudet bashing, souhaitent-ils vraiment avoir deux conseillers d’État PDC au gouvernement pour poursuivre la politique conduite par M. Dal Busco? Souhaitent-ils vraiment installer deux conseillers d’État Verts pour accompagner les deux autres élus socialistes?

Les inimitiés et la morale ne font pas une politique publique ni le jeu du PLR, qui à trop vouloir tirer sur Pierre Maudet risque bien d’annihiler toute chance de reconstruire une droite solide en 2023.

Professeur Philippe Morel

15 commentaires
    Thierry Martin

    Hormis M. Frédéric Walder, qui commente nommément la lettre ouverte du Pr Philippe Morel, je ne vois dans les commentateurs de ce texte que des courageux qui vilipendent et vitupèrent a tout va dans les médias. Les supporters de Pierre Maudet agissent en leur nom et non sous des pseudonymes, voire le plus total anonymat. Au moins ces anonymes ont-ils raison sur un point: aux électeurs de se forger une opinion entre racaille des réseaux sociaux et menteur repenti agissant désormais dans la lumière! Courage fuyez!