Passer au contenu principal

ÉconomiePour les restaurants genevois, la terrasse et le soleil font la différence

De manière étonnante, certains établissements de luxe s’en sortent aussi plutôt bien.

Les normes sanitaires évoluent, il faut désormais arborer des masques pour se déplacer entre les tables. Seules les places assises ont droit de cité.
Les normes sanitaires évoluent, il faut désormais arborer des masques pour se déplacer entre les tables. Seules les places assises ont droit de cité.
KEYSTONE

Cinq mois après le début de la crise sanitaire, la situation des restaurants est délicate et leur avenir passablement opaque. Début août, la faîtière suisse des restaurateurs, GastroSuisse, a publié une enquête conjoncturelle sur le mois de juillet en le comparant avec celui de 2019 et les résultats sont mauvais. Si quelques restaurants de montagne et certains lieux d’excursion refusent du monde, la plupart des établissements sont à la peine et les villes, surtout, restent le bec dans l’eau.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.