Passer au contenu principal

La voix plurielle de Stop Suicide

Rencontre avec la nouvelle coordinatrice de l’association, Sophie Lochet.

Sophie Lochet affectionne la terrasse panoramique du Seujet et son point de vue sur la ville.
Sophie Lochet affectionne la terrasse panoramique du Seujet et son point de vue sur la ville.
Steeve Iuncker-Gomez

L’événement remonte à bientôt un mois mais l’énergie rassembleuse qui s’en dégage mérite de le raconter au présent. Ce soir-là, à la salle communale de Plainpalais, on célèbre les 15 ans de l’association Stop Suicide. Son cofondateur, Florian Irminger, prend la parole devant une assemblée qui ne cesse de grossir à mesure que les intervenants défilent sur l’estrade. Il rappelle la marche silencieuse du 9 décembre 2000, les quelque 200 personnes défilant dans la rue pour soutenir celles et ceux qui souffraient de l’absence d’un proche, un jeune collégien ayant mis brutalement fin à ses jours. Sortie du silence, «notre association a su imposer sa voix: nous ne laisserons pas les politiques publiques ignorer cette problématique et nous ne laisserons pas la société l’accepter sans bouger», conclut Florian avec sa clarté coutumière, avant d’être applaudi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.