Passer au contenu principal

Le théologien de Jean-Paul II

Rencontre avec le cardinal Georges Cottier, né à Carouge, et qui habite depuis vingt-six ans au cœur de l'Etat pontifical.

La fenêtre donne sur la résidence du pape François. Nous sommes au Vatican, dans le salon du cardinal Georges Cottier. Voilà vingt-six ans qu’il habite au cœur de l’Etat pontifical. C’est Jean-Paul II, dont Rome commémore la mort ce jeudi, qui l’a fait venir auprès de lui: il l’a nommé théologien de la Maison pontificale.

La frêle apparence du cardinal est trompeuse. Sa voix est forte et nette. A bientôt 93 ans, ce padrone du Vatican est infatigable. Tout en dirigeant la revue religieuse Nova et Vetera, il vient de publier un traité philosophique et un livre d’entretiens en italien, Selfie. Dans ce petit ouvrage, il envisage l’hypothèse que des femmes deviennent cardinales – «pour autant que le cardinalat ne soit pas lié au sacerdoce». L’éditeur Artège prépare une traduction française.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.