Gianni Del Gaudio recolle les envies d’une vie

Rencontre Terrassé par un AVC en 2012, le patient devenu artiste a réalisé plus d’une cinquantaine d’œuvres.

Gianni Del Gaudio prend la pose, amusé, aux Ateliers Grimm, où il expose son travail de collage dès le 13 octobre.

Gianni Del Gaudio prend la pose, amusé, aux Ateliers Grimm, où il expose son travail de collage dès le 13 octobre. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vivre ses envies! Gianni Del Gaudio en a fait son leitmotiv. Dans les toiles qu’il expose dès le 11 octobre à Carouge, cet artiste éclectique laisse jaillir la vie. Celle vécue dans son Italie natale avant l’exil à Genève dans les années 80 et celle rythmant son quotidien, dans son petit paradis de la Jonction. Terrassé par un AVC en 2012, Gianni Del Gaudio n’a pas voulu renoncer à ses envies. «Du jour au lendemain, tout a changé, se souvient-il, ému. Mais la vie est là et sa force donne le courage d’avancer, sans amertume ou regret. C’est comme ça.»

Dès le début de son long parcours de rééducation, il découvre l’art-thérapie et s’y plonge avec délectation. «C’était d’abord un passe-temps, reconnaît-il. Je ne supportais pas ces journées à ne rien faire. Ça m’occupait et je m’énervais moins avec cette main droite qui ne voulait plus rien savoir.» De patient, il devient artiste. Rapidement, ses collages multicolores, chargés de personnages réels et oniriques, d’objets, d’icônes ou de paysages insolites, séduisent les professionnels, qui l’encouragent à poursuivre au-delà de sa rééducation.

Plus de 50 toiles en quatre ans

Il suit les recommandations à la lettre. En quatre ans, il a réalisé plus d’une cinquantaine d’œuvres. Dans l’atelier aménagé chez lui, il découpe, colle, plie, déplace des photos, des dessins, des images représentant souvent des souvenirs personnels. Sa carrière de preneur de son à la Télévision suisse romande l’a emmené aux quatre coins du monde, il en a gardé le goût des voyages et des découvertes. Aujourd’hui encore, il parcourt le monde et ramène des flashs qu’il injecte sur ses toiles. Copenhague, Hambourg, Rome… Des images découpées avec une précision d’orfèvre, disposées à l’aide d’aimants avant d’être définitivement collées lorsque l’angle est «juste».

De la spontanéité du geste à l’inspiration profonde, Gianni Del Gaudio affine le moindre détail. L’émotion du spectateur est au rendez-vous. «Ce sont des morceaux de ma vie, mêlés à des fragments imaginaires ou des clins d’œil. Certains représentent mes enfants, ma compagne, ma mère, d’autres naissent d’un instant et se construisent au fil des envies. Si on observe bien, ce sont de petites histoires.» S’ils se déclinent sur un mode autonome, les collages du Genevois affichent des éléments répétés à l’envi. Des horloges symbolisant le temps qui passe aux talons aiguilles rouges, suggérant l’amour des femmes de ce passionné d’images, le fil rouge de son travail se cache dans le détail. Très présente, la Madone rappelle l’origine campana de l’artiste. «J’ai quitté l’Italie de mon enfance en 1986 pour rejoindre des compatriotes à Genève. Après le tremblement de terre de 1980, la région s’est appauvrie, il n’y avait plus de travail.» Embauché à la TSR, il gravit les échelons dans l’entreprise jusqu’à diriger un service.

Sous l’espièglerie, la timidité

A quelques jours du vernissage de sa première exposition, Gianni Del Gaudio peine à cacher une certaine appréhension. «J’ai toujours été derrière la caméra», plaisante-t-il, dissimulant sa timidité derrière un regard espiègle. Mais quatre ans après un drame qui a failli lui coûter la vie, sa modestie n’enlève rien à son enthousiasme. Trop heureux que l’association Un Brin créatif lui donne l’occasion d’exposer et qu’une artiste Genevoise, Sandra Minotti, elle aussi victime d’un AVC, lui ait proposé ses services de commissaire d’exposition. Fier aussi qu’une délégation italienne composée d’amis d’enfance et de membres de sa famille fasse le déplacement pour découvrir son travail.

«En vie, Envies…» Exposition de Gianni Del Gaudio, du 13 au 22 octobre aux Ateliers Grimm, rue Joseph-Girard 14, 1227 Carouge. Horaires sur

www.lesateliersgrimm.ch

(TDG)

Créé: 05.10.2016, 14h26

Bio express

1955 Naissance dans une famille italienne modeste d’Atripalda, en Campanie (I).

1975 Bibliothécaire à Avellino.

1986 Arrive à Genève, poussé vers l’exil après le tremblement de terre de 1980, qui détruit et appauvrit sa région.

1987 Epouse une Suissesse et entre à la TSR, où il fait carrière dans la prise de son.

1991-94 Naissance à Genève de son fils Massimo et de sa fille Chiara.

2012 Victime d’un AVC lors d’un tournage à Paris. Début d’une nouvelle vie, animée par la création de ses tableaux lumineux.

2016 Expose, du 13 au 22 octobre, 26 de ses toiles aux Ateliers Grimm à Carouge.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...