Dawa Sherpa, l’humble Sherpa supersonique

PortraitJusqu’en 2012, il ne quitte plus le peloton des dix meilleurs coureurs de trail du monde...

Originaire du Népal, le célèbre coureur Dawa Sherpa envisage d’organiser un nouveau trail à travers le Tibet.

Originaire du Népal, le célèbre coureur Dawa Sherpa envisage d’organiser un nouveau trail à travers le Tibet. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dawa Sherpa. Un nom qui fait rêver tous les passionnés de trail, cette course sur terrain escarpé, tant son palmarès est impressionnant. Avec plus d’une centaine de victoires à son actif dont certaines lors des mythiques courses de l’Himal Race ou de l’Ultra trail du Mont-Blanc, ce Genevois d’origine népalaise est entré dans la légende.

Après plus de vingt années au sommet des classements, le quadragénaire a décidé de ralentir un peu afin de se concentrer sur ses projets humanitaires et l’organisation de ses propres courses. Prochaine en date: la Zanskar Ladakh Adventure Race, un périple d’environ 240 kilomètres comptant 7735 mètres de dénivelé positif et 6952 mètres de dénivelé négatif, qui se déroulera au mois de juillet en Inde. Elle sera suivie par le trail du Solukumbu (Népal) le trail des trois vallées (Népal) et celui des volcans de l’extrême en Indonésie. «Après avoir couru de nombreuses compétitions à travers le monde, j’avais envie de faire venir les athlètes dans mon pays ou dans ces lieux que j’apprécie particulièrement. C’était également une manière de donner du travail aux locaux», glisse-t-il. En précisant que l’ensemble de ces gains sont destinés à son association Parrains et marraines pour le Népal, avec laquelle il ambitionne de construire une maison de retraite pour les villageois de sa vallée .

Une générosité à toute épreuve

Car si Dawa Sherpa est connu pour ses exploits sportifs, c’est surtout grâce à son humilité et sa générosité qu’il a su conquérir tous ceux qui le rencontrent. Une sérénité qui le caractérise depuis son plus jeune âge. «J’ai toujours voulu faire des études de philosophie. A l’âge de 6 ans, j’ai quitté mon village népalais pour m’installer non loin de là dans un monastère bouddhiste», explique-t-il, un discret sourire aux lèvres. Il quittera son havre de paix seize ans plus tard afin de s’occuper de sa famille, suite au décès de son père, avant de partir travailler comme aide-cuisinier sur un trek.

Quelques années plus tard, devenu guide de montagne, il est approché pour participer au super-marathon de l’Himalaya. «C’était un Suisse qui organisait la course et il y avait beaucoup de participants européens. Comme ils voulaient plus de locaux, ils ont pensé à moi. J’ai accepté de me lancer, mais j’ai abandonné au bout de la quatrième étape.» Cette première expérience lui permet de découvrir le trail et de rencontrer Annie, une Française installée à Genève, qu’il ne quittera plus. A partir de là, il sera de toutes les compétitions, au Népal, mais également en Europe. Les courses des Gorges du Verdon, Sierre-Zinal ou le tour des Dents-du-Midi n’ont bientôt plus de secret pour lui. Désormais installé à Chêne-Bourg, il se marie en 1998 et trouve un emploi de maçon chez Induni, qui devient rapidement l’un de ses principaux sponsors.

De la joie à la tristesse

Jusqu’en 2012, il ne quitte plus le peloton des dix meilleurs coureurs de trail du monde et va même jusqu’à participer aux Jeux olympiques (JO) d’hiver de Turin, Vancouver et Sotchi… «J’ai été approché par les autorités sportives népalaises. Elles savaient que j’habitais en Suisse et m’ont demandé de représenter le Népal en ski de fond! Je n’en avais jamais fait, mais j’ai acheté une paire de rollers, pris six cours et je suis parti aux Jeux asiatiques avant d’enchaîner avec les JO, explique-t-il. On peut dire que j’ai vraiment vécu des instants magnifiques dans ma vie, mais j’ai aussi connu des moments très difficiles», murmure-t-il en évoquant sans tabou les tragiques décès de ses deux frères et les orphelins qu’il a fallu aider. Des événements qui l’ont marqué et l’ont incité à créer son association pour venir en aide aux populations népalaises.

Pour plus d’informations: www.dachhiri-dawasherpa.com et www.dawasherpa-experiences.com (TDG)

Créé: 15.02.2017, 11h03

Articles en relation

Jeff Nichols: «Loving» en noir et blanc

Portrait Un jour, son père, vendeur de meubles dans la Grand-Rue de Little Rock, l’emmène voir Pale Rider. Il n’a pas l’âge, ça change sa vie. Plus...

Daniel Pittet, catholique victime d’un prêtre pédophile

Portrait Il a le pape et sainte Thérèse avec lui. Plus...

L’incontournable Joël Cretin passe sa 36e saison sur les pentes de La Dôle

Portrait Le frontalier veille sur les remontées mécaniques. Il est devenu une figure de la station des hauts du district de Nyon. Plus...

L’arc lémanique génère 100 milliards par an

PIB Combinés, Genève et Vaud pèsent 15% du produit intérieur brut du pays. Portrait économique de la «Métropole lémanique». Plus...

Marc Haeberlin, au pinacle de la gastronomie depuis 50 ans

Portrait Il rêvait plutôt de devenir paysan ou garde-chasse, comme d’autres voulaient être pompiers ou militaires. Plus...

Bio express

1969 Naissance au Népal.

1975 Part étudier la philosophie bouddhiste dans un monastère.



1994 Participe à sa première course, le super-marathon de l’Himalaya.

1995 Premier voyage en Suisse.

1998 Mariage avec Annie.

1998 Engagé comme maçon chez Induni.

2003 Vainqueur de l’Ultra-trail du Mont-Blanc.

2006 Participe à ses premiers JO à Turin.

2007 Crée son association Parrains et marraines pour le Népal
.

2008 Organise son premier trail au Népal.

2012 Vainqueur de l’Himal Race.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...