Passer au contenu principal

Encre bleuePerdus de vue

KEYSTONE

Les promeneurs, les joggeurs, les balayeurs et autres utilisateurs de l’espace public font le même constat depuis des semaines: les masques ont envahi le paysage!

Ils ne se trouvent plus seulement sur la face des humains croisés dans la rue, résumant leur visage à un grand rectangle surmonté d’une paire d’yeux. Des yeux soudain très parlants, soit dit en passant, quand tout le reste est privé d’expression…

Les masques se retrouvent aussi et trop souvent au sol, où leur utilité ne saute pas au visage. Ils tapissent tristement les trottoirs et les pelouses de taches blanches ou bleu pâle virant rapidement au grisâtre sous les semelles des passants et les intempéries. Triste fin de vie pour un article fortement recommandé quand rôde le virus.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.