La promesse du prince Harry au père de Meghan

Grande-BretagneLe père de Meghan Markle a donné une interview à un média britannique pour la première fois. Il a qualifié le prince Harry de «type intéressant».

Thomas Markle

Thomas Markle

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le père de Meghan Markle a affirmé lundi que son nouveau beau-fils, le prince Harry, lui avait demandé de donner une «chance» au président américain Donald Trump, des propos susceptibles d'embarrasser la famille royale britannique.

Dans sa première interview télévisée depuis le mariage de sa fille en mai, auquel il avait renoncé à se rendre à la dernière minute pour des raisons de santé, Thomas Markle a dit s'être entretenu de politique au téléphone avec le prince Harry, qu'il n'a jamais rencontré en personne. «Je me plaignais du fait de ne pas aimer Donald Trump, il a dit Donnez une chance à Donald Trump », a confié Thomas Markle, 73 ans, dans une interview accordée à la chaîne britannique ITV. «Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça mais j'apprécie toujours Harry, ce sont ses opinions politiques, j'avais mes opinions», a-t-il ajouté, alors que la monarchie britannique est censée être apolitique.

Le prince Harry est-il un partisan du président américain? «J'espère pas maintenant, mais à l'époque il a pu l'être», a répondu l'ancien éclairagiste de Hollywood, dont la fille avait critiqué Donald Trump dans le passé.

A propos du Brexit, le prince Harry a dit qu'il s'agissait de «quelque chose que nous devons essayer» sans toutefois qu'il y ait de «réel engagement» de sa part, selon lui. «Je pense qu'il était ouvert à cette expérience», a-t-il ajouté.

«Une erreur grave»

Le septuagénaire, qui vit au Mexique, n'a pas pu conduire sa fille à l'autel le 19 mai à Windsor, à l'ouest de Londres, en raison d'une opération du coeur. Mais il avait surtout fait parler de lui pour avoir plongé la famille royale britannique dans l'embarras après avoir posé pour des photos de paparazzi rémunérées. «Une erreur grave», a-t-il dit à ITV.

Il a affirmé que Meghan Markle avait «pleuré» quand il lui a annoncé au téléphone ne pas pouvoir être présent. C'est finalement le beau-père de la mariée, le prince Charles, qui l'avait fait. «J'étais très contrarié que ce ne soit pas moi» mais «je ne peux penser à meilleur remplacement que quelqu'un comme le prince Charles», a-t-il déclaré.

Concernant le moment où le prince Harry lui a demandé la main de sa fille, Thomas Markle s'est souvenu lui avoir dit au téléphone: «Vous êtes un gentleman, promettez-moi de ne jamais lever la main sur ma fille et alors bien sûr, je vous donnerai ma permission».

Il a qualifié son gendre de «type intéressant» et a dit s'attendre à ce que le couple essaie d'avoir des enfants rapidement. (afp/nxp)

Créé: 18.06.2018, 14h48

Galerie photo

Le prince Harry fiancé avec l'actrice Meghan Markle

Le prince Harry fiancé avec l'actrice Meghan Markle Le prince Harry et Meghan Markle vont se marier au printemps 2018.

Articles en relation

Meghan et Harry: tournée officielle à l'automne

People Les nouveaux époux princiers se rendront cet automne en Australie, aux Fidji, aux Tonga et en Nouvelle-Zélande. Plus...

Un feu d'artifice pour clore le mariage princier

Union de Harry et Meghan Harry et Meghan Markle ont retrouvé 200 amis proches pour leur soirée de mariage. Feu d'artifice, décapotable, tenues de soirée, voici quelques détails sur la fête. Plus...

Quand Meghan ado posait face à Buckingham

Angleterre Le mariage entre le prince Harry et Meghan Markle a suscité samedi une frénésie de tweets. Une photo de la jeune femme âgée de 15 ans a particulièrement circulé sur le réseau. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...