Passer au contenu principal

Etats-UnisLa femme de Bill Cosby dénonce un «lynchage»

Reconnue coupable d'agression sexuelle, l'ex-star de la télé a été défendue par sa femme dans une longue déclaration.

L'acteur américain Bill Cosby a été condamné mardi 25.09.2018 à une peine de trois à dix ans d'emprisonnement pour agression sexuelle par un juge de Pennsylvanie, qui a ordonné son placement immédiat en détention.
L'acteur américain Bill Cosby a été condamné mardi 25.09.2018 à une peine de trois à dix ans d'emprisonnement pour agression sexuelle par un juge de Pennsylvanie, qui a ordonné son placement immédiat en détention.
Keystone
Au prononcé de la peine, qui devra être exécutée à l'isolement, le comédien de 81 ans, reconnu coupable par un jury en avril, n'a pas réagi.
Au prononcé de la peine, qui devra être exécutée à l'isolement, le comédien de 81 ans, reconnu coupable par un jury en avril, n'a pas réagi.
Keystone
Les jurés ont déjà passé cinq jours à essayer de déterminer si le comédien est ou non coupable d'avoir agressé sexuellement Andrea Constand début 2004, à son domicile. (Vendredi 16 juin 2017)
Les jurés ont déjà passé cinq jours à essayer de déterminer si le comédien est ou non coupable d'avoir agressé sexuellement Andrea Constand début 2004, à son domicile. (Vendredi 16 juin 2017)
1 / 32

La femme de Bill Cosby a dénoncé jeudi le «lynchage» de son mari déclaré coupable la semaine dernière d'agression sexuelle, accusant les médias de l'avoir diabolisé et le procureur de parodie de justice. L'ex-star de la télévision américaine a été reconnu coupable le 26 avril d'agression sexuelle sur Andrea Constand et risque maintenant, à 80 ans, une peine de 30 ans de prison. Son avocat a promis de faire appel.

«C'est du lynchage, pas de la vraie justice. C'est une tragédie qui doit être défaite non seulement pour Bill Cosby, mais pour le pays», a affirmé Camille Cosby, 74 ans, épouse de Bill Cosby depuis 1964, dans une longue déclaration publiée par les médias américains et sur la page Facebook de l'acteur.

Exemples historiques

Camille Cosby accuse longuement les médias, qui ont «diabolisé» son mari et «accepté sans sourciller» les allégations de ses accusatrices. «Depuis quand tous les accusateurs disent-ils la vérité?», s'est-elle insurgé, avant d'invoquer plusieurs exemples historiques où des Noirs ont été condamnés sur la base de faux témoignages.

Elle accuse la justice populaire d'avoir dégénéré en «lynchage», poussant à l'annulation des représentations du comédien et au retrait de ses multiples diplômes honorifiques. Elle s'en prend aussi à Kevin Steele, procureur du comté de Montgomery qui a relancé l'affaire en 2015, réclamant «une enquête criminelle» sur celui dont le principal objectif serait de faire son auto-promotion. Elle pointe également Andrea Constand - sans la nommer - de «parjure» lors du procès.

La condamnation de Bill Cosby lors de ce second procès -le premier en 2017 s'était soldé par une annulation - a été célébrée par les dizaines de femmes qui affirmaient qu'il les avait sexuellement agressées au fil des années. Elle a aussi été saluée par le mouvement #MeToo né de l'affaire Weinstein comme une première victoire contre les hommes de pouvoir.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.