La Trump Organization va saisir la justice

Hôtel au PanamaEn lien avec un différend commercial, le nom de Donald Trump a été retiré d'un hôtel Panaméen. Ca ne plaît guère à l'organisation.

Le 5 mars, le nom

Le 5 mars, le nom "Trump" était retiré de la façade de l'un des hôtels appartenant au conglomérat du président américain. (Image - 5 mars 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le conglomérat dirigé par les deux fils de Donald Trump a annoncé vendredi qu'il allait saisir la justice après que le nom du président américain eut été effacé d'un hôtel de luxe au Panama dans le cadre d'un différend commercial.

«Au vu des irrégularités commises par l'administrateur judiciaire», la Trump Organization, qui gère les affaires de la famille du président américain depuis son entrée en fonction l'année dernière, va «saisir la justice afin de remettre le nom Trump sur l'hôtel mais aussi d'obtenir réparation après ces actes abusifs et illégaux», selon un communiqué.

L'homme d'affaires chypriote Orestes Fintiklis, qui possède une majorité des parts de l'hôtel Trump Ocean Club International Hotel and Tower, un complexe de luxe dans un quartier chic de Panama City, avait indiqué lundi avoir mis un terme au différend commercial l'opposant à la Trump Organization.

Selon lui, il s'agissait d'un «différend commercial qui avait dérapé», mais à présent, «ce différend a été réglé par les juges et les autorités de ce pays». Ce que nie le conglomérat de la famille Trump.

Des ouvriers ont enlevé le 5 mars le logo Trump à l'entrée du complexe estimé à 430 millions de dollars et qui se compose d'un hôtel, d'appartements luxueux, d'un casino, de boutiques, de piscines et d'une petite plage privée.

M. Fintiklis entend rebaptiser l'hôtel «The Bahia Grand» et a déjà lancé un site internet, thebahiagrand.com, permettant de faire des réservations et mentionnant «un changement de gestion».

La querelle avait éclaté le mois dernier lorsque M. Fintiklis, un investisseur basé à Miami, avait indiqué vouloir se séparer de la société de gestion avant que son contrat ne prenne fin, et rebaptiser l'immeuble.

La Trump Organization avait riposté en affirmant que M. Fintiklis violait ses engagements contractuels en tant que propriétaire, l'accusant de «fraude» et d'avoir utilisé des tactiques mafieuses pour forcer son personnel administratif à quitter le bâtiment.

L'hôtel Trump International a été inauguré en 2011 en présence de Donald Trump et de l'ancien président panaméen Ricardo Martinelli, actuellement en liberté sous caution à Miami et menacé d'extradition vers le Panama où il est accusé de corruption et d'espionnage.

Le mois dernier, le parquet de Panama avait annoncé l'ouverture d'une enquête à la suite de plaintes déposées par M. Fintiklis, selon lesquelles l'accès à l'hôtel lui avait été refusé par les membres de l'équipe de gestion. (afp/nxp)

Créé: 09.03.2018, 23h23

Dossiers

Articles en relation

Les taxes de Trump auront un effet limité en Suisse

Commerce Les taxes douanières décrétées par le président US sur l'acier et l'aluminium ne devraient pas avoir un impact catastrophique sur l'économie helvète. Plus...

Contre «l'agression», Trump lance les taxes

Etats-Unis Le président américain impose des taxes, de 25% pour l'acier et 10% pour l'aluminium. Les risques d'une guerre commerciale n'ont jamais été aussi forts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le pape à Genève
Plus...