Passer au contenu principal

Alain Delon et Patrick Bruel, étoiles dans le ciel du Bal du Printemps

La seizième édition a réuni plus de 530 invités autour de la recherche en paraplégie

Il y avait quelque chose de surréaliste dans cette scène! Dans un scénario faussement improvisé, Patrick Bruel invitait son ami, François-Henry Bennahmias, CEO de la marque Audemars Piguet, à le rejoindre à ses côtés. La star française venait de faire fondre le cœur de sa «chorale», exclusivement féminine, en extase à ses pieds. Optant pour un concert acoustique. Distillant ses tubes — de Casser la voix à Place des Grands Hommes, en passant par son Café des Délices — avec une chaleur authentique. Afin d’apporter sa contribution à la recherche en paraplégie, et du même coup doper un peu plus la somme de 100 000 francs récoltés lors de la vente aux enchères, il a fini par proposer sa montre au plus offrant. Et François-Henry Bennahmias de s’improviser commissaire-priseur, d’ajouter un deuxième garde-temps dans le panier et de récolter, sur le coup de minuit, 52 000 francs supplémentaires… Elle n’est pas belle, la vie!

Pour sa seizième édition, le Bal du Printemps a emmené ses 532 invités au milieu des étoiles. Avec une vue imprenable sur la planète Terre. On y a croisé un astronaute égaré et trois bibendums géants qui se sont livré à un étrange ballet. Il y avait aussi les fidèles de la cause, ceux qui répondent présent chaque année lorsqu’il s’agit de se mobiliser pour la fondation IRP: Marc Ristori, Nicoletta, la délicieuse Sarah Marshall, Grace de Capitani, Fanny Leeb, Claudio Lemmi… Président du Bal du Printemps, Philippe Boissonnas a même convié un vrai cosmonaute, Michael Lopez Alegria. Un homme qui est resté 257 jours, 22 heures et 46 minutes dans l’espace. Record à battre!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.