La mise en examen de la fille de Juan Carlos est suspendue

EspagneLe tribunal de Palma de Majorque, aux Baléares, a annoncé qu'il «suspendait pour le moment» la mise en examen ainsi que l'audition de l'infante Cristina, suite à un recours déposé par le Parquet anticorruption.

L'infante Cristina, fille du roi Juan Carlos.

L'infante Cristina, fille du roi Juan Carlos. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La fille du roi d’Espagne, l’infante Cristina, a obtenu un répit mardi lorsque la justice a suspendu sa mise en examen dans l’affaire de corruption qui vise principalement son mari et a plongé la monarchie dans une crise sans précédent.

Le tribunal de Palma de Majorque, aux Baléares, a annoncé qu’il "suspendait, pour le moment" la mise en examen décidée par un juge d’instruction ainsi que l’audition de l’infante, à la suite d’un recours déposé par le Parquet anti-corruption qui avait estimé les indices "inexistants".

Crise à la monarchie

La mise en examen de Cristina, septième dans l’ordre de succession au trône d’Espagne, après celle de son époux, Iñaki Urdangarin, à la fin 2011, a ouvert pour la monarchie une crise inédite depuis l’arrivée sur le trône du roi Juan Carlos, deux jours après la mort du dictateur Francisco Franco le 20 novembre 1975.

Aux ennuis de santé répétés du roi, âgé de 75 ans, s’est ajouté, en avril 2012, un scandale né d’une coûteuse partie de chasse au Botswana, à la suite de laquelle le souverain avait dû présenter des excuses au pays. Un faux pas que l’Espagne, plongée dans une crise économique gravissime, ne lui a pas pardonné.

Au fil des mois, ces différentes affaires ont fait plonger la popularité de la monarchie et relancé les interrogations sur une éventuelle abdication du roi au profit de son fils, le prince Felipe.

Mise en examen début avril

Le scandale, qui couvait depuis un an et demi, a frappé le 3 avril au coeur la famille royale lorsque le juge José Castro, qui instruit au tribunal de Palma une affaire de corruption impliquant Iñaki Urdangarin, a décidé de mettre en examen l’infante.

Le magistrat soupçonnait Cristina, âgée de 47 ans, d’avoir "coopéré" avec son époux et d’avoir pu "consentir à ce que son lien de parenté avec le roi Juan Carlos soit utilisé par son mari". Le Parquet anti-corruption avait fait appel de cette mise en examen, rejoint peu après par la défense de l’infante. Le tribunal, qui devait se prononcer le 20 mai, a avancé à mardi sa décision.

Dans son arrêt, le tribunal a décidé de laisser "sans effet la convocation de l’infante à comparaître en qualité de mise en examen pour les faits que lui attribue la décision de justice ayant fait l’objet d’un appel, en lien avec sa participation aux activités présumées délictueuses de l’institut Noos".

Nouvelle mise en examen possible

Le tribunal explique avoir "suspendu, pour le moment, la mise en examen". Mais, ajoute l’arrêt, une nouvelle mise en examen pourrait être décidée, au vu de la poursuite de l’enquête, sur un "possible délit de fraude fiscale et/ou pour blanchiment d’argent".

L’instruction menée par le juge Castro porte sur le détournement de six millions d’euros d’argent public, pour lequel Iñaki Urdangarin ainsi que son ex-associé, Diego Torres, sont mis en examen.

Le gendre du roi, un ancien champion olympique de handball reconverti en homme d’affaires, présidait entre 2004 et 2006 l’institut Noos, une société de mécénat qui passait des contrats avec les autorités régionales des Baléares et de Valence pour l’organisation ou la promotion de congrès liés au sport, et par laquelle auraient transité les sommes détournées.

L’infante était elle aussi, jusqu’en 2006, membre de la direction de l’institut. Pour le tribunal, le fait que le nom de Cristina figure dans un dépliant informatif sur Noos et son appartenance au comité de direction, "constituent une forme d’influence, mais pas d’une portée telle" que cela puisse constituer un délit de trafic d’influence. (ats/nxp)

Créé: 07.05.2013, 14h25

Articles en relation

Mise en examen, la fille de Juan Carlos dépose un recours

Espagne Ce recours rejoint l'appel déjà présenté par le parquet anti-corruption contre la mise en examen de l'infante Cristina le 3 avril dans le cadre de l'affaire de corruption visant son époux, Iñaki Urdangarin. Plus...

La fille du roi d'Espagne dans la tourmente

Fraude fiscale L'infante Cristina, fille du roi d'Espagne Juan Carlos, est convoquée le 27 avril devant un juge d'instruction des Baléares, qui l'a mise en cause dans l'enquête pour corruption visant son époux. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...