Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Après la fin de l’accord-cadreLa porte d’Horizon Europe n’est pas fermée, selon Guy Parmelin

«Il n’y a aucune raison pour que la Suisse soit traitée plus mal qu’Israël, les Îles Féroé ou d’autres États», estime Guy Parmelin.

Six milliards de francs

«La compétitivité du pays est menacée»

ATS

33 commentaires
Trier:
    Bovay-Rohr

    Si la porte d'Horizon Europe allait rester fermée, il faudrait se souvenir qu'il existe internet, que depuis début 2020 et la COVID-19 on use abondamment de Skype, Zoom, etc. plutôt que de l'avion - précédemment, il existait le téléphone et le fax - le contact entre collègues scientifiques n'est donc pas si facile à rompre.

    Question crédits, je n'ai jamais entendu dire que les Suisses en manquaient.

    Question énergie, c'est plus délicat: il faut rappeler qu'il existe depuis très longtemps une directive de l'UE, disant qu'en cas de pénurie, il est interdit aux membres d'en exporter; par exemple, les accords d'EOS avec EDF sur l'électricité sont venus à échéance en 2020 - défense UE de les renouveler! Arrêter les centrales nucléaires, décider à la légère de ne pas les remplacer, comme c'est vraiment arrivé avec Mühleberg, est donc un mélange d'incompétence et d'inconscience … Car faire des recherches ou des développements réussis en matière d'énergie, cela prend beaucoup de temps - que probablement nous n'aurons pas !