Passer au contenu principal

Hockey sur glace«Oui, il y a encore du jus dans le moteur!»

Coach d’un GE Servette qui reste sur une semaine bernoise compliquée, Patrick Emond ne s’inquiète pas (encore) de la mauvaise passe de son équipe. «Mais, prévient-il, il faut réagir tout de suite.» Et dès mardi soir contre Lausanne…

Après trois matches et deux points, Patrick Emond attend une réaction de ses Aigles ce mardi soir aux Vernets contre Lausanne.
Après trois matches et deux points, Patrick Emond attend une réaction de ses Aigles ce mardi soir aux Vernets contre Lausanne.
FRESHFOCUS

Dans le coin rouge, les Lions du Lausanne HC, 43 matches, 76 points. Dans l’autre, maillots et culottes grenat, les Aigles de Genève-Servette, 44 matches, 78 points. Alors qu’il ne leur reste plus que respectivement huit et neuf reprises à disputer jusqu’au coup de gong, le combat, qui promet beaucoup d’étincelles, est prévu ce mardi soir aux Vernets, coup d’envoi à 19 h 45.

Entre des Vaudois qui demeurent sur trois succès consécutifs et des Genevois qui viennent de ne récolter que deux unités en trois sorties, la dynamique penche du côté d’un visiteur retrouvé après avoir également traversé une période compliquée. Mais un derby du lac reste un derby à part d’autant plus que les Grenat se sont imposés cinq fois sur six cette saison face à leur frère ennemi de Malley. Le point avant la rencontre avec Pat Emond, le coach des Servettiens.

«Toutes les équipes connaissent des hauts et des bas mais je vous l’accorde, ce n’est pas le bon moment pour se retrouver dans cette séquence-là.»

Patrick Emond, coach de GE Servette

Patrick Emond, après quatre victoires d’affilée, la semaine dernière contre Bienne, Berne et Langnau a été plus compliquée avec seulement deux points récoltés. Dans un sprint final de tous les dangers, faut-il s’inquiéter pour les Aigles?

S’inquiéter non mais il faut réagir tout de suite, dès ce mardi, c’est certain. On reste sur une semaine compliquée, c’est vrai, lors de nos trois dernières rencontres. Toutes les équipes connaissent des hauts et des bas mais je vous l’accorde, ce n’est pas le bon moment pour se retrouver dans cette séquence-là. Tout le monde dans l’équipe est au courant. À nous de bien réagir contre Lausanne.

Avec la répétition de ces matches, y a-t-il encore de l’huile dans votre moteur?

Oui, bien sûr, il y a encore du jus même si la blessure de Tanner Richard est embêtante. Mais c’est ainsi, il faut faire avec ces quatre rencontres qui vont maintenant s’enchaîner. Mais soyez certain que nous serons prêts.

C’est en effet une grosse semaine qui vous attend avec, on l’a dit, le LHC ce mardi, à Zoug mercredi, à Bienne vendredi et Fribourg Gottéron aux Vernets samedi. Le sprint est lancé…

Quand on regarde le classement, il y a, c’est sûr, beaucoup de confrontations directes. À part Zoug qui peut se permettre d’être en roule libre, de la deuxième à la septième place, c’est très serré et tout le monde va devoir batailler pour récolter des points. Pour l’instant, si on se fie à la moyenne, on est à égalité avec Lausanne…

Lausanne, justement, débarque ce mardi aux Vernets en confiance après trois succès d’affilée. Quel est votre sentiment?

Qu’après avoir eux aussi connus un petit coup de mou après leur dernière quarantaine, les Vaudois jouent de mieux en mieux. C’est certain que si on veut battre ce LHC, il faudra être prêt à jouer soixante minutes. Les joueurs qui ont eu congé dimanche, seront d’attaque.