Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Pédocriminalité en FranceOlivier Duhamel reconnaît les faits d’inceste sur son beau-fils

Olivier Duhamel.

Libération de la parole et débat

ATS

13 commentaires
Trier:
    Laurent Goei

    Le livre de C.Kouchner est magnifique. La première partie parle de la fabuleuse transmission des femmes de cette famille, de la grand-mère à la mère à la fille, d'une destinée féministe grandiose. Le drame, l'inceste, vient plus tard et il ne s'agit nullement de "laver son linge en public" bien au contraire: ce livre raconte magnifiquement le poids insupportable de l'omerta, la lourdeur du secret partagé, la honte immense que subit l'enfant. Ainsi l'innocence de l'enfance devient cauchemar, le rêve de la grande famille s'écroule, le bonheur disparaît au moment où justement il devrait surgir, quand Camille devient mère à son tour et qu'elle n'ose pas faire garder ses enfants par sa mère, car cette dernière refoule, se taît et que le beau-père rôde. La confiance est brisée, l'Amour est mort. Tout ce qui est grandiose au départ, cette famille de surdoués, la transmission de l'idée de Liberté, la conscientisation politisée de la Générosité et du Social, cette gauche-caviar qui s'éclate, l'élite et les célébrités que nous admirons, la grande maison sur la côte d'Azur l'été et la jeunesse dorée qu'on imagine dans les beaux quartiers de Paris le reste de l'année, tout cela devient dégoût. Camille Kouchner raconte bien cet écroulement. Son récit est boulversant. Ceux qui ne l'ont pas vécu sont contents de ne pas l'avoir vécu; pour les autres, le cauchemar continue...