Passer au contenu principal

Spécialité neuchâteloiseOde au chasselas non filtré

Quoi de mieux que Bouvlet-Jabloir pour travailler le chasselas?

On ne va pas vous rappeler d’où vient la tradition neuchâteloise du non-filtré, hein? Là, on s’est penché sur celui de la cave Bouvet-Jabloir avant de découvrir qu’il était déjà épuisé. C’est bien dommage parce que ces vins, dont on recherchait à l’origine le côté primeur, la fraîcheur pour un apéro revigorant, se conservent en fait très bien dans le temps grâce à leurs lies fines qui développent des arômes avec les années.

Heureusement, la cave neuchâteloise – qui porte le nom d’un outil de tonnellerie et pas celui de la famille – a bien d’autres trésors dans ses trois gammes, Légende, Signature et Grands Terroirs. Dans la première, prenons le chasselas, dont deux millésimes ont obtenu 90 points chez Robert Parker. Un nez de fleurs blanches, d’agrumes précède une attaque élégante et une bouche fraîche. Un peu de gras enrobe le tout.

En Signature, vive ce pinot noir 2018, dont les vignes datent des années 1960. Un digne représentant de ce terroir où le cépage bourguignon se plaît bien. Ici, douze mois d’élevage sous bois lui confèrent une belle profondeur, de la complexité sur des tanins déjà souples. On est bien sur le fruit rouge et le plaisir.  

Chasselas Légende 2019 75 cl, 14 fr.
Pinot noir Signature 2018 75 cl, 30 fr.
www.bouvet-jabloir.ch