Passer au contenu principal

Mesures CovidNyon met un demi-million pour aider ses commerces

Pour conserver la vitalité économique et commerciale de la ville, la Municipalité propose un soutien sous forme de dons aux petites et moyennes entreprises.

Les commerces en difficulté pourront obtenir jusqu’à 20’000 francs d’aide.
Les commerces en difficulté pourront obtenir jusqu’à 20’000 francs d’aide.
Patrick Martin/Archives

«Une aide à fonds perdu qui soit simple et rapide.» C’est la promesse du syndic Daniel Rossellat à l’attention des petits commerces. La Municipalité demande en urgence un crédit de 500’000 francs, qui pourra être distribué aux bénéficiaires d’ici à quelques jours si le Conseil communal l’accepte lundi 15 mars.

«Notre objectif est de venir en aide aux entreprises qui passent entre les mailles du filet des aides cantonales et fédérales», explique encore le syndic. Les autorités nyonnaises se rendent également compte que ces soutiens promis par des organes supérieurs tardent à arriver. «Les cas de rigueur auraient dû être payés rapidement, mais cela ne s’est pas passé ainsi», précise le municipal des Finances, Claude Uldry. Plusieurs acteurs économiques ont puisé dans leurs réserves qui se tarissent. Le danger est désormais qu’ils ne puissent plus faire face et mettent la clé sous la porte. Ce que veut éviter la Municipalité, pour conserver la vitalité commerciale de la ville.

«Certains commerces n’ont plus les moyens de racheter du stock qui leur permettrait de rouvrir.»

Claude Uldry, municipal des Finances

Les aides seront destinées aux petites et moyennes entreprises qui se trouvent dans des situations de manque de liquidités, voire d’insolvabilité. «Certains n’ont plus les moyens de racheter du stock qui leur permettrait de rouvrir», donne en exemple Claude Uldry. En plus des commerces de détail, les acteurs de la restauration, de la culture ou du tourisme pourront toucher une partie de la manne. Ce secteur représente 230 entreprises ou indépendants et 1900 emplois. L’aide sera plafonnée à 20’000 francs par bénéficiaire.

Cette mesure d’urgence n’est pas la première. Dans la période des Fêtes, la Ville a écoulé quelque 2500 bons de 25 francs à faire valoir dans les commerces nyonnais, pour une somme totale de 62’500 francs. Elle les avait donnés à ses collaborateurs pour remplacer le souper de fin d’année ou vendus à des entreprises locales. Une nouvelle série de bons sera mise sur le marché le 17 mars, destinée cette fois à la population, qui pourra en acheter. Selon le système éprouvé par le Canton, ces bons offriront 15% de rabais aux clients et une plus-value de 5% aux commerces. Ils devraient avoir un effet de levier dépassant un million de francs pour les magasins de la ville.

1 commentaire
    Claire Voyant

    C'est un peu tard les bouffons les élections ont commencé , mais heureusement quand même , c'est un beau geste