Passer au contenu principal

BâleNouveau sursis pour les chevreuils du cimetière du Hörnli

Grâce au recours déposé par la Fondation Franz Weber, les cervidés ne pourront pas être abattus avant le 19 juillet.

Le Service des espaces verts de Bâle-Ville veut abattre un certain nombre de bêtes.
Le Service des espaces verts de Bâle-Ville veut abattre un certain nombre de bêtes.
KEYSTONE

Les chevreuils du cimetière du Hörnli à Bâle ont obtenu un nouveau sursis. Le recours déposé par la Fondation Franz Weber contre leur abattage a un effet suspensif sur l’autorisation de tir délivrée par le département de la justice et de la sécurité de Bâle-Ville.

Les chevreuils ne pourront pas être abattus avant le 19 juillet. D’ici là, le département doit justifier l’autorisation de tir, a indiqué mardi la Fondation Franz Weber. Cette information a été confirmée par un porte-parole du département.

Des chevreuils vivent dans le Hörnli, le plus grand cimetière de Suisse, depuis son ouverture en 1934. Leur nombre est passé de 15 à 25 au cours des dernières années. Le Service des espaces verts de Bâle-Ville veut abattre un certain nombre de bêtes. Une autorisation de tir a été délivrée le 12 mai.

Vive émotion

Cette décision a suscité une vive émotion bien au-delà des frontières cantonales. Les protecteurs des animaux ont donné de la voix et une pétition a été lancée. La Fondation Franz Weber et Helvetia Nostra ont déposé un recours.

Dans un premier temps, l’autorisation de tir a été bloquée jusqu’au 20 juin au moins. Avec l’effet suspensif, le sursis pour les chevreuils est prolongé au moins jusqu’au 19 juillet.

En 2015, le gouvernement bâlois avait chiffré à 19’000 francs les dégâts aux plantes causés par les chevreuils et à 40’000 francs les mesures d’effarouchement. Depuis, ces coûts ont doublé pour atteindre 100’000 francs.

ATS/NXP