Passer au contenu principal

Vente aux enchèresNouveau record du monde pour Tintin

Un projet d’illustration par Hergé pour la couverture de l’album «Le Lotus bleu» a été adjugé près de 3,4 millions de francs.

Une pièce exceptionnelle considérée comme une des plus belles images créées par Hergé.
Une pièce exceptionnelle considérée comme une des plus belles images créées par Hergé.
Hergé Moulinsart 2020

Record du monde battu pour une œuvre originale de bande dessinée! Décidément, Tintin et Hergé ont la cote. Mise en vente aux enchères à Paris par la maison Artcurial, un projet de couverture de l’édition originale du «Lotus bleu» a été adjugé 3,175 millions d’euros (environ 3,4 millions de francs). Le précédent record en la matière, déjà détenu par Hergé avec le dessin des premières pages de garde des albums de Tintin (2,51 millions d’euros en mai 2014) est pulvérisé.

Réalisée à l’encre de Chine, gouache et aquarelle, cette pièce exceptionnelle considérée comme une des plus belles images créées par Hergé ressemble à la couverture initiale du «Lotus bleu» paru en 1936. Mais ce n’est pas la même. Trop coûteuse à reproduire à l’époque en raison de la technique de colorisation utilisée, la quadrichromie, elle fut refusée par l’éditeur Casterman. Quelques détails la distinguent de l’original, notamment le fond de l’image et le trait noir entourant les personnages.

Le dessin du «Lotus bleu» était le clou d’une vacation intitulée «L’univers du créateur de Tintin», présentant plus de 100 lots d’Hergé.
Le dessin du «Lotus bleu» était le clou d’une vacation intitulée «L’univers du créateur de Tintin», présentant plus de 100 lots d’Hergé.
DR

Parfois présentée comme disparue des radars pendant près de huitante ans, cette somptueuse illustration a notamment servi à une sérigraphie éditée à l’occasion du retour de Tchang à Bruxelles, en 1981. En 1989, le même dessin a été montré lors de la grande exposition «Hergé dessinateur», à Paris notamment. Il a aussi été reproduit dans l’ouvrage «Chronologie d’Hergé», du spécialiste Philippe Goddin.

Convoitise et polémique

Moins rarissime quannoncé, ce dessin n’en a pas moins suscité la convoitise… et la polémique. Selon Artcurial, ce projet de couverture aurait été offert par Hergé à Jean-Paul Casterman, le jeune fils de l’éditeur Louis Casterman. L’enfant l’aurait conservé dans un tiroir, ce qui explique les pliures visibles sur le document. «Légende!» affirment les ayants-droit d’Hergé en contestant la provenance de lœuvre. L’an dernier, le Britannique Nick Rodwell, administrateur de la société Moulinsart et mari de Fanny, la seconde épouse d’Hergé, a exigé sans succès que le dessin rejoigne le musée Hergé à Louvain-la-Neuve, en Belgique.

Ces mouvements de coulisse n’ont pas empêché trois collectionneurs d’enchérir frénétiquement au téléphone. Lequel d’entre eux a remporté la mise? Le secret demeure bien gardé. Parmi les acquéreurs potentiels, «Paris Match» parlait récemment du cinéaste américain George Lucas. Mais aussi du banquier français résidant à Genève, Benjamin de Rothschild.