Passer au contenu principal

Économie domestique«Nous voulons rappeler à ces employeurs qu’ils sont dans l’illégalité»

Thierry Apothéloz lance une campagne pour que ceux qui engagent des employés de maison sachent qu’ils sont des patrons avec des obligations salariales.

Les distributions de biens de première nécessité ne se dérouleront plus au Centre sportif des Vernets mais ont désormais été décentralisées.
Les distributions de biens de première nécessité ne se dérouleront plus au Centre sportif des Vernets mais ont désormais été décentralisées.
Laurent Guiraud

Ce sont évidemment les images de ces queues interminables de gens venant, chaque samedi, recevoir un colis de produits alimentaires aux Vernets qui ont fait prendre conscience aux Genevois de cette réalité cachée. Durant la pandémie, des centaines de personnes – en grande majorité des femmes – qui survivaient jusque-là en travaillant dans le secteur domestique, gardant les enfants des autres ou assurant le ménage, ont perdu leurs revenus sans possibilité de recevoir une aide financière publique. Or leurs employeurs n’avaient pas le droit de les priver ainsi de leur salaire. C’est ce que veut rappeler une campagne de sensibilisation lancée mercredi par le Département de la cohésion sociale de Thierry Apothéloz.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.