Passer au contenu principal

Fermeture des boîtes de nuit«Nous avons l’impression d’être les boucs émissaires»

L’État a ordonné la fermeture immédiate des dancings. Une mesure qui passe mal auprès de certains professionnels.

Le patron du Petit Palace regrette l’absence de consultation du Conseil d’État.
Le patron du Petit Palace regrette l’absence de consultation du Conseil d’État.
Pierre Albouy

Le Conseil d’État a annoncé vendredi après-midi la fermeture des boîtes de nuit et autres dancings, et cela avec effet immédiat. Il prend cette mesure pour juguler la propagation du coronavirus. Selon le médecin cantonal, les discothèques et les bars sont à l’origine de 40% des infections actuelles. Pour certains professionnels du secteur, c’est un nouveau coup dur après une première fermeture de trois mois ce printemps.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.