Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Gazoduc russo-allemandNord Stream 2 est «une dangereuse arme géopolitique» russe

Angela Merkel et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky

«Contrat de transit de gaz»

«Futurs gouvernements»

AFP

2 commentaires
Trier:
    Padua

    Biélorussie, le président ukrainien Kravtchouk avait déclaré à Yeltsine : "Dès aujourd’hui, la Crimée comprise. Le 8 décembre 1991, dans la résidence de Viskouli proche de Brest en Russie et l’Ukraine font face à une nouvelle réalité politique et juridique". L'indépendance de l'Ukraine, mais aussi de la Biélorussie entrèrent dans les faits avec la chute de l'URSS le 26 décembre 1991. En 1994, avec la signature du mémorandum de Budapest, l'Ukraine avait accepté de se défaire de son stock d'armes nucléaires en échange de garanties sur sa souveraineté et l'intangibilité de ses frontières. L'accord était garanti par la Russie, les Etats-Unis et la GB.

    Poutine a beau se contorsionner dans tous les sens pour justifier, son occupation de l'Est de l'Ukraine et l'annexion de la Crimée, ses opérations militaires sont en violation flagrante du droit international et de tous les engagements pris antérieurement par la Fédération de Russie. Au-delà du prétexte de l’Otan, Poutine ne supporte tout simplement pas d’avoir à sa frontière une démocratie libérale susceptible de devenir membre de l’UE.

    Souhaitons qu'avec un nouveau gouvernement allemand qui devra faire face en urgence au réchauffement climatique, Nord Stream2 sera rapidement relégué au rang de source énergétique d'appoint dans la consommation globale du pays. Evolution incontournable qui ne pourra que contrecarrer les espoirs de Poutine. Mais sera-t-il encore au pouvoir?