Le sexisme ambiant ternit l'image de Wimbledon

TennisL'heure des matches, l'attitude du public, des journalistes, l'inégalité de traitement... Le sexisme au sein du tennis en général et à Wimbledon en particulier fait débat.

La Biélorusse Victoria Azarenka a laissé paraître son agacement en conférence de presse suite aux questions sur ses cris lors du match contre Williams.

La Biélorusse Victoria Azarenka a laissé paraître son agacement en conférence de presse suite aux questions sur ses cris lors du match contre Williams. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette semaine, joueuses et commentateurs ont pointé du doigt le profond sexisme qui règne au sein du monde du tennis. Dès lundi, Caroline Wozniacki n'avait pas mâché ses mots pour dénoncer le fait que les joueuses sont souvent cantonnées aux petits courts pour laisser la place aux hommes. «On s'entraîne dur pour jouer devant un grand public. Les femmes n'ont vraiment pas eu l'occasion ici de jouer sur les grands courts. Je crois que plusieurs joueuses pensent que nous méritons de jouer sur de grands courts et devant un grand public».

Depuis la prise de position de la Danoise, d'autres joueuses lui ont emboité le pas. Et pas n'importe lesquelles: Serena Williams, n°1 mondiale, exige «un vrai débat» note le Daily Mail: «Je ne pense pas que le problème soit limité à Wimbledon. On a le même problème dans beaucoup d'autres tournois, pratiquement tous ceux où les hommes et les femmes jouent en même temps. (...) C'est une grande discussion, un vrai débat que l'on doit avoir».

Dans un article intitulé «Les femmes sont toujours traitées comme des citoyennes de seconde classe», Eurosport précise que sur «les sept premiers jours de Wimbledon pendant lesquels hommes et femmes jouaient le même jour, 41 matches opposant des hommes se sont joués sur les trois courts principaux, contre 28 matches de dames. Même les meilleures joueuses ont été repoussées sur de petits courts».

«J'en ai tellement marre de ces questions»

Autre terrain, même combat pour la Biélorusse Victoria Azarenka. Son visage se parant de traits mi-dégoûtés mi-excédés, la joueuse a ouvertement exprimé sa lassitude en conférence de presse suite à une question d'un journaliste sur les «cris» des joueuses, imités dans le public lors de son match contre Serena Williams mardi, souligne la BBC.

«J'en ai tellement marre de ces questions tout le temps, a-t-elle lâché. C'est tellement énervant, parce que les hommes aussi crient. Je m'entraînais à côté de Nadal, et il crie plus fort que moi: personne ne le remarque. Ça arrive dans tous les sports, donc peut-être qu'il serait temps de mettre ça de côté, et d'arrêter d'en parler sans arrêt parce que ce n'est pas ça qui importe quand deux joueuses sont sur le court. Arrêtez de parler de ces trucs ridicules et regardez le match». (Voir son interview ici sur le site d'ESPN)

A cette réponse cinglante s'est ajoutée celle - encore elle - de Serena Williams, affirmant que les rires et moqueries du public imitant les cris des joueuses rendaient les conditions de jeu plus difficiles.

Les règles elles-même sont sexistes La semaine dernière déjà, un article du Times avait fait couler beaucoup d'encre, estimant que le règlement même du tennis est défavorable aux femmes.

«A l’instant précis où le troisième set est terminé, au moment où les concurrents masculins s’arment de courage pour l’étape la plus intense et fascinante du match, les joueuses, elles, se serrent la main, sourient et quittent le court» note le quotidien britannique, alors qu’«elles sont parfaitement capables d’en faire autant».

Par ailleurs, les femmes ont droit à 10 minutes de pause entre le 2e et 3e set par forte chaleur - ce qui est, selon le journaliste, une bonne chose. Mais pourquoi cette inégalité de traitement, puisque les hommes n'y ont pas droit? «Ces différences de règlements constituent une régression, et elles existent au vu et au su de tous, non seulement à Wimbledon mais dans tous les tournois du Grand Chelem. Elles constituent une forme durable de sexisme et limitent à la fois ce que les femmes peuvent espérer et ce qu’on attend d’elles» conclut le chroniqueur sportif. (nxp)

Créé: 10.07.2015, 03h47

Galerie photo

Les temps forts de Wimbledon 2015

Les temps forts de Wimbledon 2015 Retrouvez ici les meilleures images de la quinzaine londonienne.

Articles en relation

Roger Federer et trois hommes rêvent d’un coup fin sur le gazon londonien

Tennis Place au dernier carré à Wimbledon. Avec notamment un choc entre le Bâlois et Murray. A qui le ticket pour la finale? Plus...

Serena Williams défiera en finale Garbiñe Muguruza

Wimbledon L'Américaine Serena Williams tentera de conquérir un 21e titre du Grand Chelem face à Garbiñe Muguruza, tombeuse de la Vaudoise Timea Bacsinszky en quarts de finale. Plus...

Wawrinka-Gasquet: «le plus beau set du tournoi»

Vu de France Les médias français s'émerveillent de la victoire de Gasquet face à Wawrinka, au terme d'un match épique (6-4, 4-6, 3-6, 6-4, 11-9). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...