Passer au contenu principal

Renvoi des criminels étrangers: quatre cas sous la loupe

Dans chaque camp, on se jette des cas à la figure. Avec plus ou moins de bonne foi. Éclairage.

Vérité ou exagération? La controverse autour de l’initiative UDC «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels» a viré au débat pratique. Pas un jour ne passe sans que l’un ou l’autre des camps ne donne un exemple incarnant les conséquences d’un oui ou d’un non déposé dans les urnes le 28 février. Qui dit vrai? S’il y a à peu près autant d’avis que de juristes, certains des cas présentés dans la campagne sont plus exagérés que d’autres.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.