Premier superprésident, François Longchamp a eu des débuts très agités

Bilan des 100 joursPrésident du Conseil d’Etat élu par ses pairs, le PLR François Longchamp livre ses impressions sur les cent premiers jours de la législature.

Premier président élu pour toute la durée de la législature, François Longchamp a choisi de créer un Département présidentiel.

Premier président élu pour toute la durée de la législature, François Longchamp a choisi de créer un Département présidentiel. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La réforme de la fiscalité des entreprises, le maintien de bonnes conditions-cadres malgré le vote du 9 février et la répartition des tâches entre le Canton et les communes sont les trois dossiers de la législature que François Longchamp, président élu par ses pairs président du Conseil d'Etat jusqu'au printemps 2018, juge prioritaires.

François Longchamp, le Conseil d’Etat est en place depuis cent jours. Quels ont été les événements dominants? – Nous avons dû mettre en place un nouveau gouvernement avec un nouveau fonctionnement, affronter un détournement d’avion et une révolte en prison. Mais l’événement le plus important est sans conteste le vote du 9 février «Contre l’immigration de masse». L’initiative remet en question le droit au regroupement familial et les accords bilatéraux. Le pire, c’est que les gens ont voté sur les bilatérales en croyant voter sur l’immigration extraeuropéenne.

Vous êtes le premier à occuper la fonction de président telle que l’a conçue la nouvelle Constitution. Êtes-vous celui qui prend tous les coups ou le fer de lance du gouvernement? – Nous sommes dans une configuration très particulière. Tout d’abord, le Département présidentiel a dû être constitué entièrement puisqu’il n’existait pas auparavant. Ensuite, nous avons cinq nouveaux conseillers d’Etat et un autre, Pierre Maudet, qui n’a jamais connu de début de législature. Mon rôle est notamment d’assurer que chacun trouve sa place et connaisse les règles internes. Pour le reste, je dirais que certains dossiers transversaux gagnent à être confiés à la présidence car cela permet une coordination plus efficace.

Un président mieux coté que son département

Les chefs de groupe du Grand Conseil ont une opinion assez, voire très positive des débuts de François Longchamp dans sa fonction de président. Mais plusieurs autres députés attendent la suite pour se faire une meilleure idée sur la pertinence de créer un Département présidentiel plutôt que d’attribuer à l’un des sept chefs des départements existants la présidence (modèle vaudois).

Développements dans nos éditions imprimée, électronique et iPad du 18 mars.

Créé: 18.03.2014, 07h54

Articles en relation

François Longchamp: «Genève n’ira pas tendre la sébile à Berne»

Nouveau Conseil d'Etat Le président du Conseil d’Etat se fixe comme objectif principal le maintien de la prospérité cantonale Plus...

François Longchamp prononce un discours de Saint-Pierre ambitieux

Gouvernement genevois Président du Conseil d'Etat jusqu'en 2018, le magistrat PLR a prêté serment ainsi que ses six collègues en la cathédrale Saint-Pierre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...