Passer au contenu principal

Des orangers et des citronniers poussent au centre-ville

Le Conseiller administratif Guillaume Barazzone lance le programme «Urbanature», visant à répondre à la bétonisation par la verdure. Simple, beau et joyeusement instructif.

Ils sont de retour et déjà pris d’assaut. Vedettes saisonnières du mobilier urbain, ces fameux bancs recouverts de gazon artificiel viennent en effet de réapparaître dans l’espace public. Après avoir fait les beaux jours de la place Bel-Air l’année dernière, les voici à l’entrée du parc des Bastions. Leur courbure Le Corbusier adresse des clins d’œil ludiques à toutes les générations. Des enfants, des personnes âgées, des étudiants rieurs assis ou couchés côte à côte. La scène est désormais familière, mais on ne se lasse pas de ses incongruités joyeuses.

Quatre bancs voyageurs. Ils ne sont pas venus seuls. Quatorze orangers, plantés dans des bacs impressionnants (800 kilos chacun) les accompagnent. Ce front uni et végétal, sur un parvis faisant face à celui du Grand Théâtre, a belle allure. Oui, c’est simplement beau. On ne le dira qu’une fois, mais on continuera à le penser tout l’été. Car cette réalisation en annonce d’autres. On l’a appris ce mardi matin de la bouche du conseiller administratif Guillaume Barazzone. Arrivé à pied, reparti à pied: un magistrat visiblement content de présenter à la presse une «Genève plus verte, plus végétale».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.