Netanyahu vante l'alliance Israël-USA malgré les tensions

Crise Le Premier ministre israélien était lundi à Washington, malgré les tensions liées à l'accord Iran-USA sur le nucléaire iranien que l'Etat hébreu entend torpiller.

Pendant que Netanyahu lançait son offensive anti-iranienne devant un puissant lobby pro-israélien, les Etats-Unis reprenaient en Suisse leurs discussions avec l'Iran.

Pendant que Netanyahu lançait son offensive anti-iranienne devant un puissant lobby pro-israélien, les Etats-Unis reprenaient en Suisse leurs discussions avec l'Iran. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a vanté lundi 2 mars à Washington l'alliance entre Israël et les Etats-Unis, malgré leur crise à propos de l'accord sur le nucléaire iranien que Washington veut sceller mais que l'Etat hébreu entend torpiller.

Au moment même où Benjamin Netanyahu lançait son offensive anti-iranienne devant un puissant lobby américain pro-israélien, les Etats-Unis reprenaient en Suisse leurs discussions avec l'Iran pour conclure d'ici fin mars un règlement sur le programme nucléaire de la République islamique.

«Mission historique»

Le dirigeant israélien est vent debout contre un tel scénario. Il s'est dit «en mission historique» en terre américaine, avec un discours solennel mardi au Congrès contrôlé par les républicains.

Mais ce voyage s'est fait dans le dos de l'administration démocrate, provoquant la colère de la Maison Blanche et un nouveau coup de froid avec l'allié israélien.

«Vous êtes là pour dire au monde entier que l'annonce de la fin de la relation avec les Etats-Unis est non seulement prématurée mais fausse», a tonné Benjamin Netanyahu, devant des milliers de délégués du groupe de pression American Israel Public Affairs Committee (Aipac).

«Malgré les désaccords...»

Aux Etats-Unis, où il a vécu et qui comptent le plus grand nombre de juifs au monde (de 4,5 à 5,7 millions) derrière Israël, le chef du gouvernement israélien a défendu la solidité de l'alliance historique entre les deux pays.

«Malgré les désaccords occasionnels, l'amitié entre l'Amérique et Israël s'est renforcée décennie après décennie et elle résistera aux désaccords du moment pour se renforcer à l'avenir», a-t-il promis, sous les ovations.

Il a une nouvelle fois exhorté le monde à empêcher la République islamique iranienne de posséder un jour la bombe atomique, jugeant qu'il en allait de «la survie» de son pays fondé en mai 1948.

Fermeté envers l'Iran

«Israël et les Etats-Unis sont d'accord pour que l'Iran n'ait pas d'armes nucléaires. Mais nous ne sommes pas d'accord sur la meilleure manière de l'empêcher de développer ces armes», a expliqué le dirigeant israélien.

Israël est convaincu qu'un accord en préparation entre les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et l'Iran ne l'empêcherait pas de se doter à terme de la bombe.

Une arme nucléaire aux mains de la puissance chiite est un chiffon rouge pour l'Etat hébreu mais aussi pour Washington qui, s'il mise à tout prix sur la voie diplomatique, n'a jamais complètement écarté l'option militaire contre Téhéran.

Discussions pourtant en cours

Après un an et demi de négociations et un texte provisoire en novembre 2013, Téhéran et le 5+1 -- surtout les Etats-Unis et l'Iran -- font tout pour signer d'ici au 31 mars un accord politique complet et définitif. Ils auraient jusqu'au 30 juin/1er juillet pour boucler les détails techniques.

En échange de garanties sur la nature civile et pacifique de son programme nucléaire, l'Iran obtiendrait une levée progressive des sanctions américaines, européennes et de l'ONU.

La communauté internationale règlerait ainsi un dossier qui l'empoisonne depuis 12 ans. Le président Obama signerait de surcroît une grande victoire puisqu'il a fait d'un rapprochement avec l'Iran la priorité de sa politique étrangère, 35 ans après la rupture des relations diplomatiques.

Kerry à Montreux avec Zarif

D'ailleurs, pendant que Benjamin Netanyahu parlait, le secrétaire d'Etat John Kerry retrouvait à Montreux son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour la dernière ligne droite des pourparlers sur le nucléaire. Les deux ministres, qui affichent une bonne entente, doivent se voir aussi mardi et mercredi.

Mais John Kerry a mis en garde Israël après que l'entourage de Benjamin Netanyahu eut affirmé détenir d'«excellentes informations» sur le contenu du texte en préparation entre le 5+1 et l'Iran.

John Kerry a dénoncé par avance des détails «sélectifs» qui seraient révélés «dans les prochains jours», ce qui rendrait «plus difficile» la conclusion d'un accord. Pire, «la confiance serait trahie» entre les Etats-Unis et Israël, a prévenu le département d'Etat.

Lourdes tensions entre Netanyahu et Obama

Avant la venue de Benjamin Netanyahu à Washington, les tensions entre alliés s'étaient étalées au grand jour: la Maison Blanche avait fustigé un voyage «destructeur pour les bases mêmes des relations américano-israéliennes».

En outre, les relations entre Barack Obama et Benjamin Netanyahu sont notoirement exécrables depuis des années.

Mais le Premier ministre israélien l'a martelé: son discours au Congrès n'est pas destiné à être «irrespectueux»' envers le président de la première puissance mondiale et l'alliée militaire de l'Etat hébreu.

L'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power a aussi vanté devant l'Aipac la force de l'alliance américano-israélienne, en même temps que l'opposition absolue de Washington à un Iran doté de la bombe. (afp/nxp)

Créé: 02.03.2015, 22h22

Articles en relation

«Non Monsieur Netanyahu, vous ne nous représentez pas!»

Juifs de Suisse A Genève, Massia Kaneman-Pougatch, présidente de la branche suisse de JCall, vient de diffuser cette déclaration. Plus...

Netanyahu appelle les juifs à rentrer en Israël

Fusillades Le Premier ministre israélien a annoncé que son gouvernement allait adopter un plan pour encourager l'immigration des juifs. Plus...

Rien ne va plus entre Obama et Netanyahou

Israël / Etats-Unis La visite à Washington et le discours anti-Obama du premier ministre israélien devant le Congrès américain exacerbent les tensions. La Maison-Blanche ne prend plus vraiment de gants pour exprimer son exaspération. Plus...

Israël menace la réunion Iran-Etats-Unis à Genève

Nucléaire Kerry et Zarif doivent rejoindre dimanche les discussions nucléaires qu’entament ce vendredi leurs deux adjoints. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...