Passer au contenu principal

Un journaliste marocain en grève de la faim

Privé de papiers d’identité, Ali Lmrabet se retrouve dans l’impossibilité d’éditer ses journaux. Il dénonce une manœuvre du pouvoir.

Ali Lmrabet, journaliste marocain: «Depuis la date du 24 juin 2015, je suis un sans-papiers dans mon propre pays.» DR
Ali Lmrabet, journaliste marocain: «Depuis la date du 24 juin 2015, je suis un sans-papiers dans mon propre pays.» DR

Mercredi, le journaliste marocain Ali Lmrabet a entamé une grève de la faim. Venu à Genève pour suivre les travaux du Conseil des droits de l’homme, il espérait trouver une issue à la situation «ubuesque» qui fait de lui un «sans-papiers» dans son propre pays. Mais l’appui des ONG et des défenseurs des droits de l’homme n’y ont rien fait. Les autorités marocaines sont restées sur une ligne de fermeté à l’égard du fondateur de Demain, le premier news magazine de l’histoire du royaume.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.