Jean-François Druz: Rencontre en pleine mer entre Cochin et Malé

Les blogs de la TribuneIls nous expliquèrent qu’ils avaient dérivé depuis le Sri Lanka, il y a quelques vingt ans...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jean-François Druz : Rencontre en pleine mer entre Cochin et Malé Ixtis, le catamaran de 35 mètres, quitta la baie de Cochin en direction de Malé. La distance représentait quelques 400 milles. Avec les vents portants, il ne devait pas falloir plus de 2 jours pour rallier le port de la capitale peu accueillante des Maldives. Au milieu de l’Océan Indien, notre bateau se trouva face à deux planches à voile, ridiculement petites, que nous découvrîmes avec un grand étonnement. A leur bord, deux jeunes garçons d’une quinzaine d’années ! Interloqués, nous nous approchâmes d’eux en tentant de communiquer en anglais. D’où venaient-ils et pourquoi étaient ils abandonnés dans cette mer légèrement houleuse ? Ils ne pouvaient s’exprimer mais nous indiquèrent la direction de ce qui devait être leur base. Effectivement au loin, flottait un grand radeau rehaussé d’un mat et d’une cabine qui pouvait accueillir une famille. Nous avions lu à propos des risques de la région fréquentée par les pirates. Il était vrai qu’ils se déplaçaient en vedette rapide plutôt qu’en radeau. Nous nous étions convaincus qu’il ne nous arriverait en principe rien. Notre catamaran se rangea le long du radeau. Nous fûmes accueillis par une vingtaine d’individus souriants : des hommes barbus, des femmes enceintes, des jeunes enfants. Deux s’exprimaient dans un anglais approximatif mais suffisant pour dialoguer. Ils nous expliquèrent qu’ils avaient dérivé depuis le Sri Lanka, il y a quelques vingt ans. Depuis, ils avaient pris gout à ce style de vie. (...)

Jean d'Hôtaux: Faut-il tirer la prise le 9 février ? En prétendant revenir à une politique de quotas de travailleurs étrangers, abandonnée de fait depuis 2002, les initiants n’apportent aucune réponse quant à l’allocation de ces ressources humaines dans le marché du travail. Quels seront les critères appliqués dans l’allocation des quotas ? Seront-ils alloués par secteurs économiques, par régions géographiques, etc. ? On n’en sait rien, on nage dans le flou, mais on peut être sûr que l’administration serait confrontée à de gros problèmes si d’aventure l’initiative devait être acceptée. Par ailleurs, la Suisse est située géographiquement au centre de l’Europe et la grande majorité de nos échanges économiques (les deux tiers) se font avec nos voisins immédiats. Nous partageons avec eux la même culture, à l’exception notable de notre culture politique fondée sur la démocratie directe qui nous responsabilise en tant que citoyen. Notre situation géographique ne changera pas quoiqu’il advienne de l’évolution de la construction de l’UE. (...)

André Duval : Pour Alex Il y a toujours un bout de tunnel... Un ami d'enfance vient de perdre un être cher. Son témoignage m'a énormément touché parce que je pense que, secrètement, il exprime le désir de bien des personnes qui vivent des moments similaires. C'est avec son autorisation que j'ai donc eu envie de vous faire partager son cri du cœur. Pour Alex (…) C’était en janvier, il faisait froid et nous sommes allés nous offrir un thé de menthe à la Coop d’en face. Tellement heureux ! Alex, tu m’as appris le monde, les autres, le Maroc, la Suisse allemande avec ta famille merveilleuse de tolérance et de bienveillance et, évidemment, bien d’autres choses encore. Ta gentillesse, ton immense affection, toutes les multiples attentions que tu m’as prodiguées, ton amitié, ton incommensurable tendresse, ton amour communicatif pour les animaux, je te dois tout ça et plus encore que je ne sais dire maintenant. Quelque part, puisque aucune catastrophe ne nous a frappé ensemble, je suis content de te survivre pour que tu n’aies pas à souffrir de mon absence. Mais il faut le dire vite car je souffre atrocement. J’espère avoir la force nécessaire de surpasser ces souffrances car je pense à quel point il te serait difficile de me voir si mal. Je ferai donc peut-être l’impossible pour être au mieux et que tu sois fier de moi. Mais j’implore ton pardon si je n’y arrive pas néanmoins, tant la tâche me semble actuellement insurmontable. Alex, je t’aime plus que tout. Sois à tout instant avec moi, comme toujours…

John Goetelen : Genève, se noyer dans le lac ou vivre dans un tipi? Le blocage d’une nouvelle traversée s’organise. Trois positions différentes sont maintenant en place au sujet des dessertes destinées à traverser le plan d’eau. La gauche s’est positionnée ces derniers jours, avec un projet original et dans la tradition genevoise: ne rien faire. La gauche s’oppose aux deux projets de traversée: rade et lac. Motifs: la pollution qui ne fera qu’augmenter, péjorant la santé des habitants. La Verte Lisa Mazzone invoque des études scientifiques montrant que la pollution provoque un état inflammatoire. On avance les enfants, cela ne mange pas de pain et l’émotionnel sert toujours: les enfants sont particulièrement exposés à la pollution. Dans cet esprit, on devrait obliger les parents à mener leurs bambins à pied à l’école ou aux activités parascolaire. Ce serait très bon pour leur santé. La gauche invoque également l’odeur qu’un trafic supplémentaire générerait, et l’inutilité supposée de la bagnole dans quelques décennies…

Céline Bernath : La fermeture de nos frontière nous mènera au déclin Selon une étude menée par Caritas, les travailleurs étrangers en Suisse assurent une proportion de 26,7% du financement de l'AVS et de l'AI, en ne touchant que 17,9% des prestations.Concernant les prestations complémentaires, les immigrés en perçoivent moins qu'ils n'en financent, d'une part parce qu'ils ont en moyenne un niveau de vie relativement élevé, d'autre part parce qu'une grande partie d'entre eux retourne dans leur pays d'origine à la retraite. (…) La Suisse est LA terre d'immigration par essence, et ce depuis des siècles. Elle accueillit notamment les Huguenots dès le 15ème siècle, qui ont d'ailleurs fortement contribué à son essor économique, mais également des milliers de réfugiés politiques qui affluèrent suite aux échecs des révolutions de 1848… Alain Bagnoud: Bastien Fournier, La Fugue La Fugue, de Bastien Fournier, est un roman sur lequel, tout d'abord, j'ai pensé que je n'écrirais pas, tant il me semblait difficile d'en dire quoi que ce soit de concret. On y suit une femme, puis un homme. Est-ce que ce sont toujours les mêmes personnages à travers les différentes scènes ? Elle se trouve en Italie. Son voisin et logeur, Peter, est Allemand. Elle panique quand elle lit le désir sur le visage d'un inconnu court, trapu, musclé. Plus loin, un viol est évoqué. (…)

Antoine Vielliard : Pour que Vive-Saint-Julien ! (…) A ce jour, plus de 700 habitants s’installent dans la commune chaque année… mais près de 600 la quitte également chaque année. Les uns arrivent en majorité du reste de la France, les autres partent en majorité pour le reste du département. De fait St Julien est devenu une simple base d’atterrissage des nouveaux habitants de l’agglomération. Après quelques années, ces nouveaux habitants et des plus anciens quittent la commune en raison principalement du coût de la vie et d’un cadre de vie qui se dégrade. Pour redonner vie à la ville, nous devrons créer une ville si agréable à vivre que les habitants souhaiteront y rester, s’y engager, y participer. J’ai le plaisir de vous annoncer aujourd’hui que d’ors et déjà 766 St Juliennois viennent de s’engager un peu plus dans notre commune en s’inscrivant sur les listes électorales : soit 4 fois plus que l’an dernier ! (…) Donner vie à une ville est un projet ambitieux. Il faudra pour cela une équipe pour le mettre en œuvre. Nous constituons cette équipe depuis plus d’un an…

Sylvie Neidinger: Haute Savoie, histoires d'entreprises Roger Bonazzi, ancien directeur de la Chambre de Commerce et d'Industrie publie un ouvrage d'histoire économique: "Vie économique et histoire des entreprises de Haute-Savoie de 1815 à 2012" Le département n'est pas voué uniquement au ski et au tourisme ! L'ouvrage publié par la Salévienne,et Société savoisienne d'histoire et d'archéologie , est intéressant pour les monographies. En effet, 150 sociétés environ sont présentées: de Marcel Fournier, inventeur de Carrefour devenu N°2 mondial des supermarchés derrière Wal-Mart, ...aux produits de luxe ST Dupont, Altran etc... M Bonazzi présentait mercredi son ouvrage à Annemasse dans le cadre des Déjeuners de la MED ( Maison de l'Economie et du développement)

Nathalie Hardyn: Rade, l'initiative UDC n'est pas «pourrie» L’UDC a fait montre d’un joli sens tactique en lançant l’initiative « pour une traversée de la Rade ». Les quelque 13'000 Genevois qui l’ont signée témoignent de la préoccupation de la population pour l’avenir de la circulation privée. Il s’agit maintenant de proposer à la population une réponse porteuse d’une vision stratégique. Dans ces conditions, le GTE estime qu’il vaut la peine que le Grand Conseil se donne le temps d’examiner la meilleure réponse et qu’il entre en matière sur un contre-projet. Contrairement à ce qu’affirme Monsieur Thévoz, le GTE ne trouve donc pas l’initiative « pourrie ». Elle a permis de remettre l’enjeu sur la table. Mais, afin que la population puisse se prononcer sur un projet réellement mature, le GTE souhaite que la variante de traversée la plus adéquate soit identifiée, que ce soit celle proposée par l’initiative ou une autre. La mobilité des Genevois et des entreprises le vaut bien !

(TDG)

Créé: 17.01.2014, 14h52

Articles en relation

Jean-Noël Cuénod: Vincent Lambert et l’euthanasie ou l’impossible justice

Les blogs de la Tribune L’euthanasie donne aux humains un pouvoir de vie et de mort qui les écrase. Plus...

Julien Nicolet: Surdensité, ne faisons pas mentir les chiffres !

Les blogs de la Tribune Les Genevois sont-ils plus entassés que les Zurichois ou même les Hongkongais ? Évidemment non! Plus...

Sue Putallaz: L’avortement est certes une affaire personnelle, mais pas privée

Les blogs de la Tribune On s’amuse bien, c’est le début de l’été et il y a comme un air de vacances... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.