Foster Wheeler quitte Genève pour la Grande-Bretagne

Guerre fiscaleEn toute discrétion le géant américain a déménagé son siège opérationnel de Genève vers Reading en Grande-Bretagne.

Image: Googlemap

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’arsenal fiscal du Royaume-Uni a fait une nouvelle victime sur les bords du Léman. Après Yahoo!, qui a annoncé au mois d’août son départ de Rolles pour Londres et Dublin, l’Agefi a révélé hier qu’une autre multinationale s’était exilée depuis quelques mois vers les cieux fiscaux britanniques. Foster Wheeler, géant mondial d’ingénierie spécialisé dans les énergies, a en effet déplacé son siège opérationnel de Genève à Reading.

Cet exemple illustre bien la nouvelle politique fiscale très agressive de la Grande-Bretagne et le démarchage que ses agents n’hésitent pas à pratiquer en Suisse comme dans le reste du monde. A la mi-septembre, le conseiller d’Etat vaudois Philippe Leuba expliquait à la Tribune de Genève que des banques anglaises organisent des rencontres avec les entreprises et grosses fortunes installées autour de l’art lémanique. Leur objectif est simple: vanter les mérites de la Grande-Bretagne.

Peu connu du public, Foster Wheeler conserve actuellement son siège mondial domicilié à Zoug depuis 2008. Vieux de plus de 115 ans, le groupe d’origine américaine est présent dans une trentaine de pays, pèse plus de 2 milliards de capitalisation boursière et emploie plus de 13 000 personnes dans le monde. A travers ses deux sociétés Global Engineering & Construction et Global Power Group, il est aujourd’hui l’un des fournisseurs reconnu des compagnies pétrolières et électriques. (TDG)

Créé: 30.09.2013, 17h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mugabe démissionne
Plus...