Café de l'Hôtel-de-Ville: fin de bail pour «Père Glôzu»

Bistrot genevoisLa Ville de Genève en profite pour retaper ce restaurant mythique de la  Grand-Rue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Café-Restaurant de l’Hôtel de Ville, fief incontournable des élus genevois, s’apprête à faire peau neuve. L’établissement sis dans une bâtisse du XVIe siècle de la Grand-Rue se trouve en effet en face de la salle du Grand Conseil et de la tour Baudet. Jean-Yves Glauser, plus connu sous le nom de «Père Glôzu», loue les murs à la Ville depuis vingt-neuf ans. Son bail prend fin le 31 décembre 2014

La Municipalité en profite pour remettre l’ensemble des installations à jour. Deux crédits d’un total de près de 2,5 millions de francs ont été demandés au Conseil municipal. L’objet va être étudié en Commission des travaux. Un premier montant de près de 2 millions doit servir à la rénovation complète du café-restaurant. Le second, de 450 000 francs, à l’équipement de la cuisine et à l’acquisition du mobilier.

Le bureau d’architectes Aeby Perneger & Associés a remporté l’appel d’offres au printemps passé. Il s’est attelé à trouver des solutions pour remettre à jour les installations «totalement hors normes» du point de vue de l’hygiène et de la sécurité, mais également à penser un nouveau système de ventilation, précise Jan Perneger. «Il s’agit d’un projet difficile vu l’espace restreint du lieu, sa qualité historique et les énormes contraintes techniques», souligne Philippe Meylan, directeur du Patrimoine bâti de la Ville.

Développements dans nos éditions imprimée, électronique et iPad. (TDG)

Créé: 04.03.2014, 19h59

Articles en relation

Catherine Armand: Sorties de bistrot, je plaide coupable

Les blogs de la Tribune La décision de rétablir la «Polizeistunde» à minuit enflamme les réseaux sociaux. Une blogueuse rédige son «mea culpa». Plus...

Dans les coulisses du plus grand restaurant de Suisse

Salon de l'auto Avec 20 000 plats servis chaque jour, Palexpo fait valser les carottes. Plus...

Laissez nous travailler, laissez-nous embaucher

HAUTE-SAVOIE C’est le cri d’un petit patron, restaurateur à Reignier. Etranglé par les charges, il a fermé son restaurant et part ce samedi matin pour une longue marche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.