Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Comment des avocats genevois exploitent les failles de l'offshore

Ténor du barreau genevois et ex-bâtonnier, il a dirigé au moins 136 sociétés-écrans recensées dans les «Panama Papers». Certaines sont liées au sulfureux neveu du président sud-africain ou à un diamantaire recherché par Interpol.
Professeur à l'Université de Genève durant près de trente ans, son étude a créé 287?sociétés offshore via Mossack Fonseca. Parmi les bénéficiaires, la fille de l'ancien premier ministre chinois Li Peng.
L'avocat zurichois et auteur de romans policiers a continué à gérer une société pour un marchand d'armes et de tabac. De 2008 à?2012, ce dernier avait été placé sur la liste suisse des personnes visées par des?sanctions.
1 / 3

Notre dossier sur les Panama Papers mis à jour en continu

John Brendenkamp.

Pétrole contre signature

Khulubuse Clive Zuma.

Directeur de 136 sociétés

Faux documents en masse

Mauricio Cohen Assor (à droite) et son fils, Leon Cohen-Lévy.

Le coup de la panne d’un professeur d’université

Li Xiaolin.

Un oligarque à la banque cantonale

David Kézérachvili.

Soupçonné de blanchiment