Passer au contenu principal

Acculée, la Chine s’attaque au fléau des enfants abandonnés

Parce que leurs parents sont partis travailler en ville en quête de meilleurs salaires, 61 millions d’enfants sont livrés à eux-mêmes.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AP

C’est un pas en avant pour ceux qu’on appelle les «laissés derrière». Des garçons et des fillettes des campagnes chinoises laissés au village par leurs parents partis tenter leur chance en ville dans l’espoir d’offrir un meilleur avenir à leur famille. Le premier ministre chinois, Li Keqiang, vient de signer une directive qui, pour la première fois, place ces enfants sous la protection de l’Etat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.