Beaubourg retrace le parcours d’une figure mythique de la BD

ExpositionA Paris, le Centre Pompidou accueille une présentation dédiée à Gaston Lagaffe. Visite.

«Gaston, au-delà de Lagaffe» est à voir jusqu'au 10 avril 2017.

«Gaston, au-delà de Lagaffe» est à voir jusqu'au 10 avril 2017. Image: Hervé Véronèse

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Non, il n’y a pas que des expositions de peinture au Centre Pompidou! La Bibliothèque publique d’information, l’une des entités du centre culturel parisien, organise des expositions sur la littérature et sur la bande dessinée, bien représentée dans sa collection. Après Art Spiegelman en 2012 et Claire Bretécher en 2015, le lieu accueille jusqu’au 10 avril une présentation dédiée au personnage fétiche d’André Franquin: Gaston, au-delà de Lagaffe.

Pour y accéder, il faut contourner le bâtiment et se rendre du côté de la rue Beaubourg. Cette entrée-là est gratuite, attirant la foule le week-end. Des jours à éviter, donc, d’autant que l’exposition s’inscrit dans une surface plutôt réduite. Mais ce petit espace se trouve fort bien rempli. Avec des planches originales, des croquis préparatoires, des éditions originales du journal Spirou, des objets personnels de Franquin et des films, l’exposition retrace l’évolution de Gaston Lagaffe.

«Soixante ans après sa création, nous voulions questionner la modernité de ce personnage mythique», explique la cocommissaire Emmanuèle Payen. La première partie retrace les débuts du gaffeur, la deuxième montre comment Gaston évolue et incarne son époque par son côté beatnik, écologiste et antimilitariste, tandis que la troisième se penche sur l’art graphique de Franquin à travers son personnage. En épilogue, l’exposition traite du Trombone illustré, éphémère supplément du journal Spirou que Franquin crée avec Yvan Delporte et dans lequel il publie ses Idées noires, qu’il qualifie de «Gaston trempé dans de la suie».

La variété des documents présentés constitue le grand atout de cette présentation. On découvre ainsi un exemplaire du rarissime premier album de Gaston, tout en longueur car imprimé sur des chutes de papier. Une page du journal Spirou où Franquin dialogue avec son personnage. Une lettre où il subit des remontrances de la Commission de la censure pour avoir tourné la police en dérision dans Gaston. La collection d’images que Franquin, maniaque de réalisme, réunissait pour réaliser ses décors. Un film du dessinateur à l’œuvre. Ou encore le témoignage d’auteurs de BD et proches de l’auteur.

Si les originaux, en particulier de très belles images de couverture à la gouache, raviront les amateurs, une bonne partie des objets exposés sont des fac-similés. «Notre approche étant avant tout documentaire et destinée à servir le propos, nous avons dû nous résoudre à recourir à des copies», justifie la cocommissaire. Et même si les planches y sont nombreuses, Gaston, au-delà de Lagaffe donne forcément envie de lire ou relire les gags du gaffeur. Ça tombe bien: comme on se trouve dans une bibliothèque, tous ses albums sont mis à disposition dans un espace lecture, juste en face de l’entrée de l’exposition… Que demander de plus?

«Gaston, au-delà de Lagaffe» jusqu’au 10 avril à la Bibliothèque publique d’information, Centre Pompidou, à Paris. Entrée libre. Infos: www.bpi.fr


Tentez votre chance à notre quiz spécial

M'enfin! Connaissez-vous bien Gaston Lagaffe?

Question 1 sur 10:

Dans quel magazine Gaston Lagaffe fait-il son apparition en 1957?

Le Journal de Mickey

Le Journal de Tintin

Le Journal de Spirou

 

(TDG)

Créé: 26.02.2017, 13h09

Articles en relation

Gaston au sommet de la gaffe depuis 1957

Anniversaire Apparu pour la première fois il y a tout juste soixante ans, le célèbre gaffeur est devenu un mythe. A sa création pourtant, il n’était qu’un personnage bouche-trou. Plus...

Quand la BD fait des bulles dans le réel

Bande dessinée Loin des gags façon Gaston Lagaffe, la bande dessinée se frotte avec un succès croissant aux sujets les plus sérieux Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.