Yverdon rend hommage à Kayla et sa maman

Attentat de Nice De nombreuses personnes se sont rendues lundi soir sur la place Pestalozzi dire leur tristesse et leur émotion.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Environ 250 personnes se sont rassemblées lundi en début de soirée, sur la place Pestalozzi, au centre d’Yverdon. L’une après l’autre, dans un silence inhabituel pour l’endroit, elles sont allées religieusement déposer une bougie ou des fleurs sur le parvis du temple en hommage à Kayla, la fillette de 6 ans, et à sa maman, toutes deux décédées dans l’attaque terroriste perpétrée à Nice, lors des manifestations du 14 Juillet.

Une famille yverdonnoise a donc payé un très lourd, un trop lourd tribut à ce que les autorités cantonales ont qualifié de «fanatisme meurtrier» et qu’elles condamnent «sans appel». De plus en plus ténu au fur et à mesure que les heures passaient, l’espoir de retrouver vivante la maman de Kayla s’est donc évanoui, dans la nuit de dimanche à lundi. Le Conseil d’Etat a en effet annoncé lundi matin le décès de la mère de la fillette. Cette Brésilienne de 31 ans n’a donc pas survécu non plus au camion que Mohamed Lahouaiej Bouhlel a lancé contre la foule massée le long de la promenade des Anglais jeudi soir pour les festivités du 14 Juillet, causant la mort de 84 personnes, selon le dernier bilan en date.

Peluches et dessins

«Leila allait dans le même collège que Kayla, parfois on faisait un bout de chemin ensemble avec cette petite très souriante, accompagnée de son papa. C’est difficile de trouver les mots pour lui expliquer ce qui s’est passé. Pour elle, un accident ne peut toucher qu’une ou deux personnes», témoigne Nezha Lahbaki-Théoduloz. Lundi, en début de soirée, Leila est allée déposer sur le parvis du temple une peluche et un dessin: «Il y a des cœurs, des étoiles, des fleurs et puis nous deux qui jouons ensemble», explique la petite fille, âgée de 6 ans et demi.

Rescapés de cet acte de barbarie innommable, le père et ses deux filles cadettes, respectivement âgées de 4 ans et de huit mois, sont «hospitalisés et choqués». «Mon frère est en état de choc, mais il n’est pas blessé, comme mes deux nièces. Il a réussi à les sauver de justesse», relève sa sœur, elle aussi présente sur la place Pestalozzi lundi soir.

Des enfants dans la foule

Dans la foule, parmi laquelle plusieurs enfants, la communauté brésilienne était elle aussi représentée, elle dont les membres avaient disposé le drapeau auriverde sur les marches conduisant à l’entrée du temple. «Apporter du soutien à cette famille, c’est presque impossible. Mais c’était important pour nous d’être là», témoigne Edila Wagnière. La voix lourde, comme le cœur, et les yeux embués par les larmes, elle reprend après une pause: «Le malheur qui nous frappe peut frapper n’importe qui, surtout quand on ne s’y attend pas, parce que c’est le fait de fous qui agissent à l’encontre du bon sens et de notre religion, de toutes les religions.»

La famille de Kayla vit au quartier de la Villette, dont des membres de l’association s’étaient eux aussi déplacés. «On a des enfants qui jouent avec Kayla et sa sœur. C’est terrible ce qui est arrivé. Je sais que cette présence, ce soutien, c’est une goutte d’eau dans l’océan, mais c’est tout de même important», affirme Barbara Rao. «Et quand ils seront rentrés, nous organiserons une action concrète», conclut Corinne Maillard. (TDG)

Créé: 18.07.2016, 22h24

Soutien prévu pour les camarades de Kayla

Le bilan de cette tragédie pourrait encore s’alourdir, puisque plusieurs blessés luttent encore pour leur survie dans les hôpitaux de la région niçoise. Toutefois, selon le Département des affaires étrangères, il n’y a aucune indication que d’autres citoyens suisses aient été touchés par l’attentat. Les victimes suisses de cet acte barbare se montent donc au nombre de trois puisque, en plus de Kayla et de sa maman, la Chancellerie de la Confédération avait annoncé, vendredi déjà, le décès d’une Tessinoise de 54 ans, originaire d’Agno. Et alors que le Conseil d’Etat a affirmé qu’il «continuera à suivre la situation de cette famille très éprouvée», les autorités yverdonnoises ont dit vouloir «suivre au plus près les mesures mises en place par les autorités compétentes dans ce dossier et envisageront les possibilités complémentaires de soutien à la famille concernée en vue de son retour en Suisse».

Pour rappel, le Canton a mis une hotline (0848 133 133) à disposition des personnes touchées par l’attentat de Nice, qui souhaiteraient obtenir un appui psychologique. Dans ce cadre, des mesures seront également mises en place pour les élèves en vue de la rentrée du mois d’août, en collaboration avec le personnel de l’établissement dans lequel la jeune victime était scolarisée. «Chaque établissement compte un groupe ressource qui est mobilisable et définit l’appui qu’il juge nécessaire, relève Michael Fiaux, délégué à la communication du Département de la formation et de la jeunesse. Il se réunira en août.»

Articles en relation

La petite Suissesse décédée à Nice est Yverdonnoise

Attentat Kayla, six ans, est l’une des victimes de l'attentat perpétré sur la promenade des Anglais à Nice. Sa maman, pour l'heure, n'a pas encore été identifiée, ni parmi les victimes, ni parmi les blessés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...