Scrutin à haut risque pour Matteo Renzi en Sicile

MondeLes élections régionales, où la gauche est en mauvaise posture, sont la répétition générale du prochain scrutin politique.

Fabrisio Micari, le candidat du PD, est donné à 16%. De l’ampleur de la défaite dépend l’avenir politique de Matteo Renzi.

Fabrisio Micari, le candidat du PD, est donné à 16%. De l’ampleur de la défaite dépend l’avenir politique de Matteo Renzi. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Appelés dimanche à élire leur assemblé et le président de leur région, les Siciliens ont vu débarquer sur leur île tous les leaders nationaux: Silvio Berlusconi, Matteo Renzi, Matteo Salvini et Luigi Di Maio, du Mouvement 5 étoiles (M5S). Une participation qui va bien au-delà des enjeux locaux. En effet, dernier vote avant les élections générales qui auront lieu au printemps prochain, la bataille sicilienne fait figure de répétition générale du scrutin national.

Or tous les instituts de sondage prévoient une débandade du Parti démocrate (PD), au pouvoir dans la péninsule. Après la scission qu’a connue la formation de Matteo Renzi, la gauche se présente divisée. Fabrisio Micari, le candidat du PD, est donné à 16%. De l’ampleur de la défaite dépend l’avenir politique de Matteo Renzi. Au lendemain du vote sicilien, ses nombreux adversaires au sein de sa propre formation lui demanderont des comptes.

La bataille pour la victoire opposera la coalition de droite – Forza Italia, Ligue du Nord et Fratelli d’Italia – et le M5S, tous deux donnés autour de 34%. Si la droite l’emporte, cela démontrera que l’union fonctionne. Mais la compétition est forte entre Forza Italia et la Ligue du Nord pour prendre l’hégémonie de la droite italienne.

Le Mouvement 5 étoiles a toujours obtenu de bons résultats en Sicile. Une victoire dans l’île serait un formidable viatique pour le scrutin national. Mais la stratégie du M5S se heurte encore au dogme de refuser toute alliance. Et il semble impossible que le mouvement obtienne une majorité suffisante pour gouverner seul.

Derrière sa dimension nationale, le scrutin de dimanche a toutefois gardé un caractère typiquement sicilien, qui s’exprime par la présence de nombreux «imprésentables» sur les listes électorales. Dans une terre marquée par la mafia et la corruption, quinze candidats ont été condamnés, ou sont mis en examen, pour des délits allant de l’abus de biens sociaux à l’escroquerie, de la corruption électorale au détournement de fonds, de la fraude fiscale au faux témoignage. Antonello Rizza, ancien maire de Priolo et candidat sur la liste de Forza Italia, aujourd’hui aux arrêts domiciliaires, est à lui seul inculpé de 22 délits dans quatre procès différents… Le candidat Luigi Genovese est le fils de Francantonio Genovese, condamné à 11 ans de prison pour association mafieuse. Riccardo Pellegrino est le frère d’un membre du clan des Mazzei. Si nul n’est responsable des fautes de ses parents, la nature des liens familiaux dans Cosa Nostra devrait conduire les partis politiques à davantage de prudence.

Il est vrai que l’exemple vient d’en haut. Le Parquet de Florence vient d’ouvrir une nouvelle enquête contre Silvio Berlusconi, soupçonné d’avoir des responsabilités dans une série d’attentats commis en 1993 à Florence et à Rome… par Cosa Nostra. (TDG)

Créé: 03.11.2017, 20h13

Articles en relation

«Matteo Renzi paie cher sa défaite au référendum»

Elections en Italie En Italie, la droite rafle la mise aux élections municipales. C’est aussi un désaveu pour le gouvernement Gentiloni. Plus...

Le Parti démocrate de Matteo Renzi est en passe d’exploser

Italie Alors que la scission du parti de centre gauche semble inévitable, un boulevard s’ouvre pour le Mouvement 5 étoiles. Plus...

L’ombre de Renzi plane sur le nouveau gouvernement

Italie Le nouveau cabinet est une copie de l’Exécutif sortant. Matteo Renzi veut reprendre en main le PD pour reconquérir le pouvoir. Plus...

Sur le départ, Renzi plonge l’Italie dans l’inconnu

Crise politique Le chef du gouvernement a présenté sa démission. Le président l’a prié de patienter jusqu’au vote du budget. Pour rassurer l'Europe ébranlée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.