Présidentiable, Macron est sous le feu des attaques

FranceLe second dans les sondages est la cible d’une campagne de déstabilisation. La Russie est soupçonnée d’être derrière.

Emmanuel Macron doit faire face à des rumeurs.

Emmanuel Macron doit faire face à des rumeurs. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Emmanuel Macron est-il la cible du régime russe? Richard Ferrand, le secrétaire général du mouvement En marche!, le pense et n’a pas hésité à diffuser mardi une tribune au titre sans équivoque: «Contre les tentatives de déstabilisation de la campagne présidentielle». Et de citer Russia Today et SputnikNews, les deux sites Web propriété de l’Etat russe, qui «s’acharnent à répandre les rumeurs les plus diffamatoires».

Notre dossier: La présidentielle française de mai 2017

En effet, depuis quelques jours, celui qui est devenu le numéro deux des sondages en vue de la présidentielle doit faire face à des attaques sur sa vie privée, ses frais de bouche ou encore ses liens avec Goldman Sachs en tant qu’ancien banquier chez Rothschild. Mais jusqu’à preuve du contraire, ces informations ne sont que des rumeurs colportées notamment par les réseaux sociaux et les sites d’information russes. Il n’empêche, le bruit est si fort qu’il a contraint l’ex-ministre a en parler publiquement.

Lors de son meeting à Paris le 6 février, Emmanuel Macron aborde la question avec humour mais va droit au but. «Si, dans les dîners en ville, on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet, c’est mon hologramme qui m’a échappé!» En effet, selon cette rumeur, le fondateur du mouvement En marche! serait homosexuel et partagerait la vie de Mathieu ­Gallet, le président de Radio France. Emmanuel Macron, toujours sur le ton de l’humour, enfonce le clou et la joue moderne. «C’est désagréable pour mon épouse, Brigitte, qui se demande comment je fais physiquement. Elle partage ma vie du matin au soir. Et je ne l’ai jamais rémunérée pour cela!» conclut-il sur un trait d’esprit contre Les Républicains.

Cette contre-attaque adressée à François Fillon n’est pas innocente. En effet, chez Les Républicains (LR), les allusions à la prétendue double vie d’Emmanuel Macron sont nombreuses et ne font jamais l’objet d’un recadrage. Ainsi Nicolas Dhuicq, le député LR de l’Aube, a glissé à l’agence russe Sputnik – comme s’il s’agissait d’un crime – que le candidat à la présidentielle était soutenu par «un très riche lobby gay». Cette déclaration est une allusion au soutien affiché de Pierre Bergé. L’homme d’affaires détient une partie du journal Le Monde et a partagé la vie d’Yves Saint Laurent.

Au final, le Kremlin a rejeté mardi les accusations de piratage et d’ingérence russe dans la campagne d’Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle en France. Il les a jugées «absurdes».

L’affaire des frais de bouche concerne les derniers mois d’Emmanuel Macron au Ministère de l’économie. Dans un livre, Dans l’enfer de Bercy, deux journalistes le soupçonnent d’avoir utilisé 120 000 euros de frais de représentation du ministère pour organiser des événements préparant la présidentielle. Les démentis de l’homme politique n’ont pas convaincu les chefs de file de l’opposition. Mais l’affaire sera difficile à évaluer, notamment par la Cour des comptes, qui a déjà par le passé butté contre des controverses du même type. En 2012, la gauche accusait Nicolas Sarkozy de faire sa précampagne aux frais de l’Elysée.

Quant à la relation d’Emmanuel Macron avec Goldman Sachs, c’est le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui l’assure au journal russe Izvestia. L’ancien ministre de l’Economie serait un poisson pilote de la finance internationale. Encore une fois, la Russie est soupçonnée de diffuser des informations susceptibles d’influencer un processus démocratique.

Créé: 14.02.2017, 21h32

Articles en relation

Emmanuel Macron: liberté, égalité, fébrilité

France Le leader d’En Marche a fait une «démonstration d’envie» à Lyon. Sans un mot des affaires, il a esquissé sa vision de la France: un retour à la devise républicaine. La fièvre gagne ses partisans. Plus...

La drôle de campagne où «Macron, c’est Giscard!»

Présidentielle Essay L’ancien ministre de l’Economie, parti de la gauche, peut devenir président en abattant ses cartes au centre. Comme l’avait fait en 1974 un autre moderne, à droite: Valéry Giscard d’Estaing. Plus...

Benoît Hamon gagne et tend la main à Mélenchon

Primaire de la gauche Valls désavoué, Hamon remporte la primaire du PS. Mais il lui faut rassembler et retenir les élus tentés par Macron. Plus...

Cohn-Bendit: «Seul Macron peut nous sauver d'un duel Fillon-Le Pen»

France L'icône de Mai 68 a donné ce jeudi à Genève une conférence sur l'Europe à la Société de lecture. Il y a livré son analyse électorale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...