Passer au contenu principal

Philippe Desmangles: «Je réalise les dernières volontés de mon père»

L’ophtalmologue crée une fondation active en Haïti et à Genève pour lutter contre les troubles graves de la vue.

Philippe Michaël Desmangles, ophtalmologue à Genève, se souvient des derniers mots de son père sur son lit de mort. C’était un soir d’hiver en 2004 dans une chambre d’hôpital du Nebraska: «N’oublie pas Haïti, le pays dans lequel tu es né». Cette phrase, le docteur genevois, originaire de l’île des Caraïbes, a résonné en lui durant des années. De jour, comme de nuit. «Parfois ces mots me sortaient de mon sommeil.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.