Trump attendu à la frontière mexicaine

CalifornieLe président américain doit arriver mardi dans la soirée à San Diego pas loin du site où il veut faire construire un mur contre les immigrés mexicains.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des manifestations ont eu lieu lundi en Californie à la veille de la première visite de Donald Trump dans ce bastion démocrate.

Près de 200 personnes ont défilé au centre de San Diego pour dénoncer la venue du président et en particulier sa politique anti-immigration.

Le président républicain doit atterrir mardi vers 11h30 locales (20h30 suisses) puis se rendre à la frontière à Otay Mesa, juste au sud de San Diego, sur le site où sont exposés les huit prototypes du mur qu'il veut faire construire sur 3000 kilomètres de bordure avec le Mexique, l'une de ses principales promesses de campagne.

Ariel Norcross, qui manifestait lundi devant le Federal Building de San Diego, tenait une pancarte sur laquelle on lisait «pas de haine dans l'Etat doré» («Le Golden State», le surnom de la Californie«). (..) Je ne veux pas de la politique (de Trump) dans mon Etat, dans mon pays».

«Ces huit prototypes ne servent à rien (...) Les gens parviennent à contourner des murs, c'est du gaspillage de l'argent du contribuable, et c'est une façon (pour Trump) de détourner l'attention de tous ses problèmes», ajoute-t-elle, depuis un cortège où l'on voit des panneaux «pas de mur» et des enfants en poncho mexicain sur les épaules de leurs parents.

«Je ne sais pas pourquoi il a attendu si longtemps pour venir. Mais il est en train de réaliser que c'est l'endroit qui lui oppose le plus de résistance, ici à la frontière, ici en Californie», conclut Ali Torabei, à propos de la visite du magnat de l'immobilier.

Levée de fonds

Après avoir examiné les prototypes de mur, Donald Trump doit faire un discours devant des militaires à la base aérienne de Miramar puis s'envoler pour Los Angeles, où il doit assister à un dîner de levée de fonds pour le parti républicain.

Le président du Sénat californien Kevin de Leon, un démocrate, a par ailleurs mené lundi après-midi un rassemblement à Beverly Hills en prévision de la venue de M. Trump mardi dans cette municipalité cossue qui jouxte Los Angeles où doit se tenir ce dîner.

La visite de M. Trump survient à un moment particulièrement tendu entre la Californie et son administration, qui a poursuivi en Justice le «Golden State» la semaine dernière pour sa politique d'Etat «sanctuaire» face aux sans-papiers. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2018, 08h16

Articles en relation

Le décret anti-immigration viole la constitution

Etats-Unis C'est un nouveau revers juridique pour l'administration Trump sur l'immigration. La Cour suprême tranchera en juin. Plus...

Le décret anti-immigration viole la constitution

Etats-Unis C'est un nouveau revers juridique pour l'administration Trump sur l'immigration. La Cour suprême tranchera en juin. Plus...

Nouvelle petite victoire pour les Dreamers

Etats-Unis Un nouveau jugement contre l'abrogation par Trump du programme pour jeunes sans-papiers a été rendu mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...