Les animations historiques mettent le feu à la Vieille-Ville

EscaladeDu monde partout, ce samedi en fin de journée. Les membres de la Compagnie de 1602 sont les meilleurs guides culturels de ce week-end commémoratif.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cour Saint-Pierre. Ancien Arsenal. Promenade de la Treille. De la revue des arquebusiers au sanglier à la broche, avec arrêt intermédiaire pour se réchauffer en avalant la soupe apéritive de la Mère Royaume. C’est Emilie, 10 ans, la cadette du groupe des artisanes, qui tend les bols, en grès ou recyclables.

La fatigue se devine à peine sous sa coiffe blanche, ses béquilles sont bien cachées sous son costume. Malgré une récente déchirure des ligaments de la cheville, Emilie ne veut pas manquer cette nouvelle édition de l’Escalade, marquant le 415e anniversaire de la victoire des Genevois sur les troupes du duc de Savoie. Ce dimanche, elle sera dans le cortège, moitié sur un char, moitié à pied, claudiquant mais heureuse comme ce samedi soir en Vieille-Ville.

Personne à vrai dire ne veut manquer cela. Les animations historiques se succèdent à un rythme soutenu, les ordres de tir s’enchaînent comme les montées à l’échelle sur l’un des flancs de la cathédrale, au pied de laquelle on a installé un camp militaire. Surtout, les questions fusent, le public massé aux différents endroits veut tout savoir, il est curieux et insatiable, faisant le plein d’anecdotes et de détails – le poids des armures, la qualité de la poudre, la taille des piques – avant de se mettre à table.

Du marcassin indigène, donc, comme le veut la coutume locale. Douze bêtes, âgées de 10 à 15 mois, tirées sur le territoire genevois par les gardes faunes entre le 12 novembre et le 5 décembre de cette année. Chaque bête, sans la peau, pèse une quarantaine de kilos. A 19h30, ce samedi soir, Christa, bouchère charcutière, découpe à la lampe frontale la dernière pièce braisée de la journée. Le geste sûr comme celui du piquier qui, un quart d’heure plus tôt, mettait en joue son adversaire imaginaire sur le parvis de la cathédrale.

La virtuosité passe de main en main, de bouche en bouche. Les mots qui commentent sont précis et élégants, les principaux responsables de la Compagnie de 1602 ont le sens de la rhétorique reconstitutive. On s’y croit, on y est. On boit les paroles du Pétardier, dit «l’ingénieux», un groupe d’intervention à lui tout seul, artificier dans la nuit, menant son travail de sape sans le moindre bruit; un peu comme le font les roues garnies de feutrine, sur lesquelles se déploient en sourdine les segments des échelles préparant l’assaut.

Des mots de stratèges qui se mêlent aux confidences des centaines de participants en costumes d’époque. Le tout dans une ambiance détendue et fraternelle. La météo? De saison, glaciale et sèche. Une sensation confirmée par Emilie: «Oui, j’ai froid mais je suis trop contente d’être là.» Dimanche pourrait être plus contrariant: neige le matin, pluie l’après-midi et le soir. On verra bien. De toute façon, l’Escalade, c’est beau par n’importe quel temps.

Créé: 09.12.2017, 20h47

Articles en relation

Les Bastions ressemblent à un parc à l'abandon

Insolite Les traces de l'Escalade sportive n'ont jamais été aussi visibles devant le mur des Réformateurs. On dirait un chantier à l'arrêt, un décor postindustriel au coeur du week-end le plus genevois de l'année. Plus...

En décembre, Genève fait la fête et honore ses morts

Escalade Un livre richement illustré retrace l’Escalade et ses célébrations, sans oublier la course qui porte son nom. Plus...

Dame Piaget a un nouveau visage

Escalade Véronique Barberis a été désignée pour représenter ce personnage clé suite à un entretien organisé par la Compagnie de 1602. Plus...

Genève célèbre le 415ème anniversaire de l'Escalade

Week-end de l'Escalade Les tirs de mousquets du sommet de la cathédrale St-Pierre et le cortège de l'«Hommage aux victimes» ont ouvert les festivités. Plus...

Le cortège des collégiens compte un blessé et trop de bagarres

Escalade La fête a été gâchée par les mauvais coups. Trois interpellations au moins et un blessé sérieux suite à un accident durant le parcours. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.